Cameroun: Appui à la compétitivité des entreprises - Le nouveau dispositif en branle

Cet instrument a pour objectif final le renforcement des capacités des opérateurs économiques et l'amélioration du climat des affaires.

Le comité de pilotage du Dispositif d'appui à la compétitivité du Cameroun (DACC) s'est tenu à Yaoundé hier, jeudi 4 juin 2020, en sa première session. Cette rencontre qui a réuni les responsables des patronats camerounais, ceux de l'Union européenne, partenaire financier dudit dispositif, les chefs d'entreprises et responsables de différentes administrations était co-présidée par Isaac Tamba, directeur général de l'économie et de la programmation des investissements au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire (Minepat) et Protais Ayangma, président du groupement patronal Entreprises du Cameroun (Ecam).

Objectif : fixer les modalités de fonctionnement du dispositif d'appui afin que les secteurs publics et privés puissent travailler ensemble pour maximiser les opportunités offertes par ce dispositif, financé par l'UE sur Fonds européen de développement pour un montant de 6,5 milliards de F.

Concrètement, il s'agit, selon Isaac Tamba, de permettre à tout l'écosystème de l'économie (très petites entreprises, petites entreprises, moyennes et grandes entreprises) de bénéficier de l'appui pour être plus concurrent et compétitif, améliorer le climat des affaires et la normalisation, et l'efficacité énergétique de entreprises. « Il est question que ces entreprises puissent tirer profit de la libéralisation des échanges commerciaux induits par l'Accord de partenariat économique », conclut-il. Protais Ayangma a quant à lui exprimé les attentes du secteur privé à l'égard de ce nouveau dispositif qu'il espère plus efficace et efficient que les précédents. Pour Arnaud Demoor, chef de la coopération de l'Union européenne, il est indispensable que cet instrument réponde de manière efficiente aux besoins du secteur privé.

Le nouveau dispositif, entré en vigueur le 20 janvier 2020, a une durée de quatre ans et sera couvert sur les entreprises couvrant toute l'étendue du territoire avec une emphase sur les femmes et les jeunes. Les participants ont également échangé sur les actions concrètes à mené telles que l'appui direct aux entreprises et aux organisations intermédiaires (diagnostics, formations, structuration), le soutien technique à l'organisation des acteurs par branches professionnelles, filière, clusters afin de favoriser le développement des chaînes à haute valeur ajouté entre autres.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.