Tunisie: Réouverture des mosquées, dans le total respect du protocole sanitaire

Temps de la prière écourtée, distanciation physique respectée, le retour à la prière en groupe dans les mosquées après deux longues mois d'absence s'est accompli dans de bonnes conditions. Pas de dépassements observés à quelques exceptions prés. Dans quelques lieux de culte le port des bavettes n'a pas été respecté et certains fidèles n'ont pas jugé nécessaire d'apporter leur propre tapis de prière.

La troisième et ultime phase du confinement sanitaire ciblé est entrée en vigueur ce jeudi 4 juin au moment où le nombre des contaminés au coronavirus a nettement régressé faisant dire au ministre de la santé que le spectre d'une deuxième vague de contamination est éloigné.

Après une fermeture qui n'a que trop duré et a acculé les fidèles à prier dans leurs maisons depuis en mars dernier, les mosquées ont rouvert leurs portes. Le plus dur, fut la prière nocturne des Tarawih à domicile durant la période du ramadan.

La fermeture des mosquées : une décision bien sage

Personne ne pensait que le gouvernement ira jusqu'à la fermeture des mosquées et donc l'interdiction des prières en groupe pour endiguer la propagation du coronavirus. Mais sur fond des prévisions les plus pessimistes, l'Etat a franchi le Rubicon et le chef du gouvernement Elyes Fakhfakh a annoncé une panoplie de mesures restrictives pour faire face à la propagation de coronavirus dans le pays, dont notamment la fermeture des lieux culte dans tout le pays. Une décision bien difficile prise en ce moment en raison de l'entrée du pays dans la phase de confinement sanitaire total et qui a incontestablement contribué à freiner l'évolution de l'épidémie.

Si le ministère des Affaires religieuses s'est félicité du respect de cette décision dans toutes les régions du pays depuis l'application du confinement total, une minorité de personnes inconscientes, notamment dans des quartiers populaires, a continué à faire fi des règlements et n'a pas hésité à prier en groupe à proximité des mosquées, s'exposant ainsi au risque de la contamination. Le ministère a expliqué à ce propos que les dépassements enregistrés au niveau du non-respect de l'interdiction de la prière en groupe ne concernent qu'une trentaine de mosquées.

Certains ont appelé sur les réseaux sociaux à la réouverture des lieux de culte à l'occasion de l'Aid mais la commission scientifique de lutte contre le coronavirus a jugé inopportune une telle décision en raison de hauts risques de propagation de la pandémie qu'occasionnera la prière en groupe.

Distanciation physique et port obligatoire de bavette

Au total plus de six mille mosquées ont rouvert leurs portes ce jeudi 4 juin dans toutes les régions du pays au grand bonheur des fidèles et surtout des personnes âgées qui ont pris l'habitude à passer le plus grand de leur temps dans les mosquées. Après une grande absence forcée durant laquelle ils étaient privés de prière en groupe, ils ont retrouvé ce jeudi leur havre de paix intérieure et de quiétude.

Un protocole sanitaire relatif aux mosquées et lieux de culte a été mis en place en vue d'assurer les meilleures conditions de retour sur le plan sanitaire. Ce protocole est le « fruit d'un grand travail accompli par le ministère de la santé avec le concours des syndicats des imams et l'Association des imams et prédicateurs » avait annoncé à la TAP le ministre des Affaires religieuses Ahmed Adhoum. Les cadres religieux dont le nombre dépasserait les 20 mille dans toutes les mosquées veilleront à l'application stricte de ce protocole.

A ce propos, Ahmed Adhoum a appelé les fidèles à respecter les mesures de précaution prises à cet effet, mettant en garde que « toute mosquée sera immédiatement fermée, en cas d'enregistrement de cas d'infection au coronavirus ». Distanciation physique et port des masques sont obligatoires dans les mosquées et les cadres religieux sont habilités même à empêcher toute personne d'y accéder sans bavette. Dans le cadre de ce protocole sanitaire, il a été convenu de fermer les espaces d'ablution dans les mosquées et d'interdire l'usage du Coran pour éviter une éventuelle transmission manuportée. Chaque personne devra etre muni d'un tapi pour le besoin de la prière à l'intérieur des mosquées.

Outre ces mesures annoncées, les lieux de culte ont subi un véritable coup de lifting avant la réouverture de leurs portes. En effet, la réouverture des mosquées a été conditionnée par les opérations de désinfection effectuées sous la tutelle des directions régionales des affaires religieuses et en coordination avec les municipalités. Une aubaine pour certaines mosquées dont les tapis n'ont subi aucune opération de nettoyage depuis belle lurette, comme c'est le cas pour la mosquée Zitouna.

Respect des nouvelles mesures dans les mosquées

La réouverture tant attendue des mosquées s'est faite jeudi dans le total respect du protocole sanitaire comme. Pas de dépassements graves enregistrés hormis la non-fermeture de l'espace réservé aux ablutions dans quelques mosquées. Quelques fidèles n'ont pas jugé nécessaire d'apporter avec eux leurs propres tapis de prière ou de porter des bavettes faisant ainsi fi des consignes qui ont été pourtant affichés à l'extérieur comme à l'intérieur des mosquées. Aucune remarque aussi de la part des cadres religieux qui auraient du attirer l'attention des réfractaires quant à l'application stricte du protocole sanitaire en question.

Des scènes émouvantes ont marqué la réouverture des mosquées comme ce septuagénaire qui n'a pu retenir ses larmes une fois à l'intérieur et qui s'est prosterné en remerciant Dieu après cette rude épreuve, récitant al-Fatiha à la mémoire des amis et des proches parents qui ne sont plus de ce monde suite à leur contamination coronavirus.

Le nombre des personnes contaminées en Tunisie n'a pas connu d'augmentation ces derniers jours avec 1087 cas et 49 décès. La réouverture des mosquées dans cette phase finale de confinement ciblé s'apparente à un teste pour certains fidèles qui oublient que l'Islam et la propreté sont un tout indissociable et se soucient comme d'une guigne de leur tenue vestimentaire en allant prier dans les mosquées, et ce au moment ou Dieu dit clairement dans le Coran « Ô fils d'Adam ! Mettez vos plus beaux habits à chaque prière » (sourate Al-A'raf), souligne l'imam d'une mosquée dans la banlieue nord.

La droiture est la base de notre foi et il faut se montrer à la hauteur et se conformer à ces nouvelles mesures, conclut-il.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.