Ile Maurice: Production locale - Inciter à l'achat des produits Made in Moris

Parmi les objectifs du Budget, la promotion production locale, notamment de reconstruire le système manufacturier, inciter l'achat des produits Made in Moris. Et aussi encourager l'entrepreneuriat et aider les petites et moyennes entreprises (PME) à subsister.

Au niveau de l'industrie manufacturière, de nouvelles lignes de production, des procédés redynamisés et des technologies innovantes devront être adoptés pour remonter la pente. En ce qui concerne les mesures fiscales, l'investment tax credit de 15 %, sur une période de trois, ans sera étendue à toutes les entreprises manufacturières. L'ISP Ltd soutiendra financièrement les entreprises produisant des produits hygiéniques tels que les désinfectants, les masques, entre autres.

Bruno Dubarry, Chief Executive Officer (CEO) de l'Association of Mauritian Manufacturers (AMM), déclare que le contexte était difficile pour satisfaire toutes les problématiques rencontrées par l'industrie locale. «On avait demandé des mesures pour protéger des produits mis à mal par les importations. Il y a un travail qui reste à faire, avec les autorités à ce sujet. Les duties sur l'import de sucre étranger sont passées à 100 %. Donc, c'est déjà un premier pas de franchi pour la protection de l'industrie», avance-t-il.

Il relève que l'extension de la marge préférentielle dans la Procurement Act de 30 % à 40 % et un minimum de 30 % d'achat local pour toute autorité publique, entre autres, est une bonne idée. «Il y a de bons piliers mis en place pour favoriser l'achat local, que l'on espère appeler demain, l'achat local responsable.»

Les mesures pour promouvoir ce secteur sont aussi bénéfiques pour les PME, fait ressortir Vinay Kanhye, directeur de Kanhye Health Foods Co Ltd. Il cite notamment le Buy Mauritian Program, qui favorise l'entrepreneuriat local et le développement industriel. En effet, selon cette mesure, un minimum de 10 % des rayons est exigé dans les supermarchés pour les produits fabriqués localement et la marge de préférence de 20 % et de 30 % sur les achats des produits des entreprises manufacturières locales et des PME respectivement.

Néanmoins, il souligne que «pour les prêts bancaires de la Development Bank of Mauritius allant jusqu'à Rs 10 millions par entreprise, à un taux préférentiel de 0,5 % par an, est une offre très intéressante. Mais tout dépend des conditions et critères pour avoir cette facilité, car bien souvent les entrepreneurs ont des difficultés à avoir les prêts».

«Les PME avaient de grandes attentes. L'efficacité des mesures dépendra de l'application de ces annonces», dit Vinay Kanhye. Il soulève, par ailleurs, des lacunes, en particulier, sur l'exportation des produits locaux. «Dommage qu'il n'y ait pas de mesures concrètes pour réduire le coût d'opération.»

Le Made in Moris Scheme est reconduit pour une année de plus. Au sujet de cette marque, Bruno Dubarry, estime que ces mesures vont encore aider des entreprises à obtenir le label.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.