Cote d'Ivoire: Affi réfute la signature d'un accord avec le PDCI et insiste sur l'unité du FPI

Le Front populaire ivoirien (Fpi) dirigé par Affi N'Guessan annonce qu'il n'est nullement signataire d'une plateforme dénommée Cnpc qui le lie au Pdci-Rda.

Dans une déclaration officielle faite par le Secrétaire général et porte-parole, Issiaka Sangaré, la formation politique à la rose rappelle qu'elle « reste fermement attachée au principe de l'unité du parti tel qu'elle s'y est engagée lors de l'audience accordée par le Président Laurent Gbagbo à Affi N'Guessan, à Bruxelles les 3 et 4 janvier 2020 ». Et dans cette même optique, « la convocation du Congrès unitaire demeure sa priorité ».

La formation dénonce toutefois « la récurrence des actes et autres appels censés engager le parti, sans que sa Direction n'ait été ni consultée ni informée ». Et appelle néanmoins les proches d'Assoa Adou à privilégier les actions de cohésion allant dans le sens de l'unité du parti.

Le mercredi 3 juin 2020, le Pdci et une frange du Fpi proche d'Assoa Adou ont signé un « accord cadre de collaboration et à l'effet de traduire en actions communes sur le terrain les engagements pris par les deux partis politiques ».

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.