Sénégal: Résilience économique - Moustapha Niasse invite à un compromis autour de Macky Sall

Tout en saluant les mesures d'assouplissement dans les secteurs du transport et de la restauration annoncées hier, jeudi 4 juin, non sans marquer son étonnement face aux manifestations jugées «paradoxales», l'Alliance des forces de progrès (Afp), pense que le moment est venu de trouver le juste milieu entre la résilience de l'économie et l'impératif sanitaire et sécuritaire. Pour ce faire, le Secrétaire général de l'Afp, Moustapha Niasse et ses camarades invitent les populations à un compromis autour du président Macky Sall..

L 'Alliance des forces de progrès (Afp) vole au secours de son allié, le président Macky Sall, dont la barque prend de l'eau de tous bords, dans sa gestion de la pandémie. Ou du moins, les «Progressistes» manifestent leur soutien au chef de l'Etat, dans un contexte marqué par des manifestations et autres mesures jugées «impopulaires» et «incompréhensibles» par les populations.

Dans une note rendue publique hier, jeudi 4 juin, le Secrétaire général de l'Afp, Moustapha Niasse et ses camarades de parti ont appelé «à ce nécessaire compromis autour du Chef de l'Etat, le Président Macky Sall, en invitant tous les responsables à être conscients de l'obligation de résultats dans les missions à eux confiées, notamment dans un contexte aussi sensible». Mieux, pour préserver et consolider la stabilité, la sécurité et garantir la réalisation du projet de développement du pays, les "Progressistes" invitent «au renforcement du consensus national, car chaque brèche est un luxe dont le pays doit impérativement se passer». Sur les raisons de ces appels et invites, le président de l'Assemblée nationale et ses camarades de l'Afp ont exprimé leur étonnement face aux manifestations jugées paradoxales, notées à travers le pays.

Pour cause, ils trouvent que «l'Etat, qui a usé de ses pouvoirs régaliens pour protéger le pays et ses populations, s'est heurté à une certaine incompréhension». Mieux, à leur avis, Macky Sall «a pris, très tôt, une batterie de mesures pour endiguer la Covid-19, tout en veillant à ce que les populations et l'économie du pays ne soient pas durablement affectées par les conséquences de l'état d'urgence, du couvre-feu et du confinement partiel».

Par conséquent, tout en saluant les mesures prises hier par le gouvernement, dans le but de permettre aux secteurs des transports et de la restauration de renouer avec leurs activités, la deuxième personnalité de l'Etat et compagnie ont estimé qu'il était temps de trouver le juste milieu. Pour eux «le moment est donc venu de convoquer le génie sénégalais, pour permettre à certains secteurs de pouvoir continuer à fonctionner, sans préjudice de la gestion des aspects sanitaires et sécuritaires, en préservant l'autorité de l'Etat».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.