Sénégal: Caillassage de la residence de Mariama Sarr, occupation de la voie publique... - «Kaolack ca kanam» interpelle les jeunes

Suite aux émeutes de la nuit passée au cours desquelles de nombreux jeunes kaolackois se sont violemment attaqués à la résidence du ministre de la Fonction publique avec des jets de pierres, avant de brûler de nombreux pneus sur la voie publique et se heurter aux forces de l'ordre, les réactions fusent de partout dans la capitale du Saloum.

C'est en effet le cas avec le mouvement « Kaolack ça Kanam » qui, lors d'une rencontre tenue avec la presse tenue hier, jeudi, a condamné avec énergie ces « actes d'irresponsabilité, de violence et de barbarie perpétrés en direction des personnes qui n'ont aucune prérogative sur le confinement encore moins sur le couvre-feu ». Mais également à l'endroit des forces de police dont la mission est aussi étendue à la protection des citoyens et leurs biens.

Par la voix de son coordonnateur Déthié Ndao, le mouvement a par ailleurs invité les jeunes tributaires de la rébellion à prendre conscience qu'ils sont aujourd'hui contraints à suivre à la lettre les mesures barrières telles qu'édictées par les autorités sanitaires. Il s'agit en effet du port du masque, du lavage des mains et autre respect de la distanciation partout dans les milieux publics comme privés.

Pour Déthié Ndao et ses collaborateurs « l'Etat a fait ce qu'il devait faire. Et si les jeunes en ont décidé autrement, ils doivent avoir l'honnêteté de prendre toutes leurs responsabilités. Car compte tenu de la réouverture de la circulation interrégionale, les mouvements de foule reprendront impérativement et deviendront sans doute un facteur de transmission potentiel sur lequel ils doivent veiller scrupuleusement », conseillent-ils.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.