Congo-Brazzaville: Médias - Le Nouveau regard suspendu de parution

Le Conseil supérieur de la liberté de la communication (CSLC) a interdit de parution, durant trois mois, l'hebdomadaire « Le Nouveau regard » suite à la publication d'un article portant atteinte à une autorité.

La délibération a été lue le 4 juin par le haut conseiller, Asie Dominique de Marseille, à l'issue de la plénière du collège des membres du Conseil.

Le CSLC reproche à cet organe de presse écrite d'avoir publié dans sa parution n° 245 du 11 mai, en page 4, un article sous ce titre : « Les suspicions d'un coup d'Etat persistent-elles ? Le colonel Gervais Akouangué, commandant de la Garde républicaine a été évincé ».

Cet article, poursuit la délibération, est diffamatoire conformément à la loi n° 8-2001 du 12 novembre 2001 sur la liberté de l'information et de la communication de la presse en son article 195.

Selon la délibération, le directeur de publication du "Nouveau regard" a reconnu sa responsabilité après son audition le 25 mai par le Conseil, en prétextant « qu'il avait été induit en erreur par sa source ». A cet effet, il a présenté ses excuses au commandant de la Garde républicaine.

De son côté, le haut conseiller a indiqué que le directeur de publication de cet hebdomadaire est à la disposition de l'Union professionnelle de la presse du Congo, l'association d'autorégulation, pour un stage d'imprégnation des notions de la profession du journaliste.

La présente délibération sera insérée au Journal officiel de la République du Congo et communiquée partout où besoin sera, a fait savoir Asie Dominique de Marseille.

Par ailleurs, le CSLC a condamné également l'agression physique de la journaliste Whitney Rissi Moudiongui Bissaka, animatrice d'une émission à la télévision nationale « Au pas du jour de bon pied ma journée », le 25 mai, par les agents de la Force publique à la guérite de télé-Congo.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.