Cameroun: Le Minefop dans les instituts de formation

Issa Tchiroma Bakary a fait le tour de quelques centres hier, pour évaluer l'effectivité de la rentrée et remettre du matériel de riposte.

Une évaluation de la reprise des cours en cinq étapes. Hier, Issa Tchiroma Bakary, ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle (Minefop), a effectué une tournée des centres et instituts de formation professionnelle de Yaoundé. Comme tous les corps d'enseignement, ils avaient suspendu leurs activités le 17 mars dernier. Depuis lundi, les cours ont repris. Première escale, la Sar/Sm de Soa. A presque 11h, le ministre fait son entrée dans cette classe de petite mécanique. Ici, le dispositif est de mise.

Le cours y est dispensé par un enseignant arborant un masque, tout comme ses apprenants. Il en sera de même dans la classe de la section industrie d'habillement. En cours, l'apprentissage de la fabrication de masques. « La reprise est effective depuis le 1er juin. Nous avons désinfecté les salles. Il y a des points d'eau et des gels hydro-alcooliques. L'entrée dans les salles de classe est conditionnée par le port du masque », affirme Benjamin Désiré Abessolo, directeur de ce centre.

Autre lieu, même ambiance. C'est le centre Powerbach à Omnisports. Le ministre Issa Tchiroma Bakary appréciera davantage la mobilisation du personnel majoritairement féminin du centre Sorawell à Essos. Dans cet établissement spécialisé en hôtellerie et restauration pour les jeunes filles, la riposte est bien présente. Thermoflash, gels hydro-alcooliques, respect de la distanciation sociale. Un dispositif renforcé par des dons du ministre Issa Tchiroma Bakary. Il n'est donc pas venu les mains vides. Seaux, cartons de savon, masques, thermoflash ont été remis à la hiérarchie de tous les centres visités. « J'ai commencé par Yaoundé et je me rendrai probablement à Douala. Mais en attendant j'ai donné des instructions à tous les délégués régionaux et départementaux pour que les instructions du Premier ministre soient respectées, c'est-à-dire que l'éducation reprenne le 1er juin », a relevé le ministre.

Sur le terrain, Issa Tchiroma Bakary a également fait des vérifications. « J'ai constaté que les classes ont repris, que les programmes tels que nous avons prescrit sont en train d'être mis en œuvre. J'ai également constaté que les directives du Premier ministre sont en train d'être respectées. La meilleure manière de vaincre ce mal, c'est l'éviter par le respect des prescriptions », a-t-il dit. Seul maillon faible de cette initiative, la disponibilité des moyens pour les kits dans ces centres. Toutefois, le ministre promet de mieux s'organiser pour en acquérir davantage afin de renforcer le dispositif de riposte dans les centres afin de garantir la sécurité sanitaire des enseignants et des apprenants.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.