Tunisie: Rapatriement des résidents à l'étranger - Des contraintes difficiles à digérer

Les personnes désirant être rapatriées en Tunisie doivent désormais payer les frais d'hébergement en isolement obligatoire

Le retour des résidents à l'étranger, qui ont formulé le vœu d'être rapatrié au cours de ce mois en Tunisie, ne s'annonce pas aussi simple que cela. Les mesures annoncées par le gouvernement pour endiguer la propagation du coronavirus sont drastiques.

Le rapatriement est soumis à des conditions qui doivent être respectées par les résidents à l'étranger pour pouvoir retourner en Tunisie. La procédure est claire et précise : Ces derniers doivent fournir une attestation prouvant qu'ils ont effectué un test de dépistage avant de quitter le pays d'accueil et s'acquitter des frais de séjour de l'hôtel dans lequel ils vont passer leur quarantaine. Il est, d'ailleurs, possible de se procurer la liste des établissements hôteliers dans les ambassades et les consulats. Le document de réservation dans un hôtel(Voucher) est désormais exigé, en effet, pour pouvoir monter à bord d'un avion de rapatriement.

Or, plusieurs résidents à l'étranger, ayant voulu régler les frais de réservation, à partir du lieu de leur résidence semble avoir rencontré de nombreuses difficultés pour le faire. Non seulement, mécontents de devoir payer les frais de leur séjour en isolement obligatoire, certains se plaignent de ne pas avoir pu joindre les hôtels pour lesquels ils ont opté pour leur séjour en quarantaine. D'autres établissements hôteliers ont, par contre, signifié à leurs interlocuteurs au bout du fil qu'ils ne fournissent de Voucher qu'au tours opérateurs qui ont effectué les réservations de séjours à l'hôtel et non aux vacanciers désirant s'acquitter directement de leurs frais de voyage.

Jugeant la procédure à suivre contraignante à plus d'un titre, d'autant plus qu'il faut se présenter quatre heures avant le vol, certains ont finalement abandonné l'idée de retourner au pays. De jeunes étudiants inscrits dans des établissements universitaires en France, en Allemagne ont, quant à eux, renoncé à passer leurs vacances en Tunisie de crainte de non seulement de passer une partie de leur séjour en isolement obligatoire mais de se retouver bloqué, par ailleurs, en cas de survenue d'une seconde vague de contaminations. « Ma fille poursuit ses études supérieures en Allemagne, raconte ce père de famille. Elle ne veut pas rentrer car elle est angoissée à l'idée de se retrouver seule, en isolement obligatoire ce qui pour elle va gâcher une bonne partie de ses vacances. Elle craint également de se retrouver bloquée ici en cas d'une seconde vague de contaminations».

Le coronavirus a encore fait des siennes en gâchant, pour beaucoup, la joie de rentrer au pays.

Rappel des tarifs de séjour dans les hôtels

Les tarifs hors taxes) ont été fixés comme suit :

-60 dinars la nuitée dans les hôtels 3 étoiles

-80 dinars la nuitée dans les hôtels 4 étoiles

-100 dinars la nuitée dans les hôtels 5 étoiles

Le prix inclus les frais de résidence en pension complète et le transfert de l'aéroport vers les établissements hôteliers.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.