Cameroun: L'armée confirme la mort en détention du journaliste Samuel Wazizi

L'armée camerounaise a confirmé vendredi 5 juin la mort en détention du journaliste camerounais anglophone Samuel Wazizi, annoncée mercredi par des associations de la société civile, réfutant des actes de tortures et l'accusant « d'intelligence avec les terroristes », selon un communiqué.

Le communiqué est signé du chef de division à la communication au ministère de la Défense lève d'emblée tout équivoque sur la situation du journaliste : Samuel Wazizi est mort.

Sur les circonstances de son décès, le communiqué précise qu'après son arrestation le 2 août à Ekona, dans le sud-ouest du pays, le confrère que l'armée qualifie de « logisticien de divers groupes terroristes » avait été transféré pour exploitation au service central de recherche judiciaire à Yaoundé. Il serait arrivé dans un état fébrile.

Conduit à l'hôpital, il est mort quelques jours plus tard, le 17 août, des suites d'une sepsis (septicémie) sévère. Il n'a subi aucun acte de torture ou sévices corporels, soutient le chef de la communication au ministère de la Défense.

Le syndicat national des journalistes du Cameroun SNJC et l'Association camerounaise des journalistes d'expression anglaise ont tout de suite rejeté cette version des faits.

Elle ne serait qu'un tissu de mensonges et une ultime provocation selon Denis Nkwebo, le président du SNJC. Et déjà dès ce samedi 6 juin, à l'initiative du syndicat de journalistes d'expression anglaise une manifestation de journalistes est annoncée à Yaoundé.

Denis Nkwebo pointe plusieurs incohérences dans le communiqué du gouvernement, à commencer tout simplement par le récit du jour de son arrestation.

Denis Nkwebo, le président du SNJC réagit à la confirmation de la mort de Samuel Wazizi

Marie-Pierre Olphand

#Cameroun : RSF indignée par les explications du ministère de la Défense sur la mort du journaliste Samuel Wazizi le 17 août 2019. La famille n'a jamais été mise au courant de son décès et le journaliste était en parfaite santé au moment de son arrestation. #JusticeForWazizi pic.twitter.com/s1I2qaPyBQ

RSF (@RSF_inter) June 5, 2020

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.