Angola: Les États-Unis réitèrent leur soutien aux réformes

Luanda — Le secrétaire d'État des États-Unis d'Amérique (EUA), Mike Pompeo, a réitéré, vendredi, le soutien de son pays dans la lutte contre la corruption en Angola et dans l'application des réformes économiques et politiques.

Dans le cadre de ce soutien, il a annoncé que le gouvernement américain met à disposition plus de 3,5 millions USD pour soutenir la lutte contre le Covid-19, en plus de l'investissement annuel de 30 millions USD dans la santé des Angolais.

Dans un message de félicitations à Téte António, pour sa nomination au poste de ministre des Relations Extérieures, le diplomate américain a dit que l'engagement du pays en Angola était fort.

Selon le responsable, cet engagement est basé sur des valeurs partagées et un soutien mutuel pour la paix et la stabilité régionales, en plus des opportunités économiques bilatérales croissantes.

"Les États-Unis attendent avec impatience notre prochain dialogue de partenariat stratégique et les sous-dialogues sur l'énergie et les droits de l'homme", indique le message.

Mike Pompeo se réjouit de la récente visite (17 février) effectuée dans le pays et souligne qu'il attend avec un grand intérêt l'opportunité de travailler avec l'actuel ministre des Relations Extérieures pour renforcer les relations bilatérales.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.