Madagascar: Crise sanitaire - Des ressortissants français quittent Madagascar

Des ressortissants français rentrent chez eux. Trois vols spéciaux seront disponibles pour leur rapatriement la semaine prochaine. Plus précisément, selon l'information émanant de l'ambassade de France à Antananarivo, cent quatre vingt passagers quitteront la Grande île les 12 et 13 juin. Un appareil de type ATR de la compagnie nationale embarquera ceux qui se situent à Antananarivo, Mahajanga, Nosy Be et Antsiranana afin de rejoindre La Réunion.

Depuis le début de la crise sanitaire, déclenchée le 20 mars, plusieurs ressortissants étrangers ont plié bagage. L'aéroport d'Ivato a été ouvert à ceux qui souhaitaient quitter le territoire à travers des vols spéciaux. Après le rapatriement des étrangers collaborateurs à la société d'Ambatovy, à destination de Doha Qatar le 28 mai, c'est au tour des Français de se retirer.

La décision des étrangers de quitter Madagascar montre à tel point les impacts de la crise sanitaire sont dommageables sur certains secteurs. Le rapport du gouvernement présenté au Sénat explique cette semaine que l'économie malgache est fortement touchée par la pandémie. L'incontournable chute du taux de croissance et ses conséquences se répercutent sur les recettes de l'État. Le tourisme figure parmi les activités les plus paralysées.

Selon le rapport de Mongabay, un site opérant dans l'environnement, les parcs nationaux n'ont plus accueilli des touristes depuis le 20 mars. Les aires protégées sont fermées aux visiteurs depuis le confinement. Malgré les mesures de déconfinement progressif dans certaines régions, depuis le mois de mai, la réouverture des sites touristiques n'est pas encore autorisée en raison de la situation d'urgence sanitaire encore en vigueur. En effet, des hommes d'affaires, des opérateurs, des touristes, des investisseurs se sentent lésés face aux blocages engendrés par la crise du Covid-19.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.