Sénégal: Dr Abdoulaye Bousso - « Si les mesures barrières ne sont pas respectées, la situation sera très compliquée »

Le directeur du Centre des opérations d'urgence sanitaire (Cous) du Ministère de la Santé et de l'Action sociale, Abdoulaye Bousso a fait, samedi, le point des trois mois d'épidémie de Covid-19 au Sénégal.

Il a tiré la sonnette d'alarme sur le maintien des gestes barrières qui doit accompagner l'assouplissement des mesures décidé par les autorités sénégalaises.

« La maladie est là. Elle est active. Elle circule. Nous ne sommes pas encore sortis de l'auberge », a tenu à rappeler le Docteur Abdoulaye Bousso.

La situation actuelle de libre circulation décidée par les autorités sénégalaises doit aller de paire avec le maintien des mesures barrières (lavage des mains, port du masque, distanciation physique) de la part des populations.

« Ce qui est arrivé aux pays occidentaux avec des milliers de cas de contamination et de décès peut nous tomber dessus », a-t-il encore averti.

Avec la nouvelle donne de la levée des restrictions notamment sur le déplacement des populations, Dr Bousso reconnaît qu'il aura des difficultés à suivre les contacts. La stratégie devra forcément évoluer.

« Il faut s'attendre à une augmentation des cas communautaires. Si les mesures barrières ne sont pas respectées, la situation sera très compliquée », fait-il savoir.

Il doit y avoir un œil spécifique sur la protection des groupes vulnérables car la majorité des personnes positives sont asymptomatiques et sont jeunes (- de 40 ans).

Dr Abdoulaye Bousso est également entré dans le détail de la situation épidémiologique. Revenant sur le mois de mai, il constate que le nombre de cas a évolué avec une augmentation très sensible par quatre.

« Sur le nombre de décès, nous sommes passer de 8 à 47 avec une majorité de personnes âgées ».

Sur les 58 400 test effectués (90% l'ont été à l'Institut Pasteur et 10% à l'Iressef), il y a eu 87,6% cas contacts, 10% de cas communautaire et le reste donc de cas importés. « Mais Il faut s'attendre à ce que les cas communautaires augmentent dans les prochains jours et semaines », a poursuivi Dr Bousso.

En effet, 67% des personnes testées positives ne présentent pas de symptômes. Et une attention vigilante doit être de rigueur pour Dakar car la capitale sénégalaise concentre 74,6% des cas. Sur toute l'étendue du territoire, il y a plus d'hommes (55%) contaminés que de femmes (45%)

Le milieu médical n'est pas épargné par les contaminations. Il y a 136 agents de santé touchés par la maladie parmi lesquels 45% d'infirmiers, 14% de médecins, le reste est constitué par le personnel administratif. « Mais aucun cas n'a été dénombré dans les centres de traitement de la Covid-19 », a-t-il rassuré.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.