Sénégal: Assouplissements des mesures de restriction - La classe politique encore une fois divisée

Les mesures d'assouplissement des restrictions prises par le gouvernement du président Macky Sall n'en finissent pas de susciter des réactions aussi diverses que variées.

Si du côté du camp du président Macky Sall, à savoir ses alliés de la mouvance présidentielle, l'on applaudit les mesures visant à trouver le juste milieu entre la nécessité de faire revivre l'économie et la sécurité sanitaire des populations, du côté adverse, à savoir l'opposition «radicale», ces mesures sont perçues comme une reculade ou un pilotage à vue de l'Etat, dans la lutte contre la Covid-19.

Après le glas du gentleman agreement imposé aux acteurs politiques par la pandémie du Coronavirus, à ses débuts au Sénégal, il était tout évident que les moindres mesures prises par le chef de l'Etat, dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, seraient appréciées diversement, selon le bord qu'on se trouve.

Il en est ainsi des nouvelles décisions d'assouplissement des restrictions prises le jeudi 4 juin dernier, par le gouvernement, concernant les secteurs du transport, de la restauration et aussi de certains loisirs.

En effet, du côté de la mouvance présidentielle, c'est tout naturellement des messages de soutien à l'allié qui semble être en zone trouble en ces temps qui courent. Dans un communiqué rendu public hier, vendredi 5 juin, le Parti de l'indépendance et du travail (Pit) félicite le gouvernement et le chef de l'Etat.

Pour le Secrétaire général du Pit, Samba Sy et ses camarades, le président Sall «a du mérite pour son sens de la mesure dans la gestion de la pandémie et son engagement afin de libérer le Sénégal et l'Afrique de leurs dettes dont les entraves sont si préjudiciables au développement de nos pays et à l'épanouissement de nos populations».

Lui et ses camarades de parti n'ont pas manqué de lister les décisions prises par le chef de l'Etat dans le cadre de la riposte contre la Covid19, non sans estimer que c'est un «pilotage intelligent et concerté de ces mesures» qui a permis de ralentir fortement la progression de la pandémie à l'intérieur du pays, mais aussi de minimiser l'impact de la pandémie sur la santé des populations et sur notre Économie. Même son de cloche du côté de la Ligue démocratique, un autre allié dans Benno Bokk Yakaar.

Dans un communiqué parvenu à Sud quotidien hier, le Secrétariat Permanent de la Ld «note avec satisfaction la pertinence des mesures prises par les autorités compétentes pour endiguer la propagation du virus Covid-19 et atténuer ses effets sur les populations vulnérables».

Les camarades de Nicolas Ndiaye sont convaincus que les mesures prises par Macky Sall, de concert avec le Comité national de gestion des pandémies «a permis de réduire fortement l'extension de la pandémie».

Tout en se félicitant de la levée des mesures restrictives afin de relancer les activités économiques sur tout le territoire national, le Sep de la Ld appelle à l'esprit de responsabilité des acteurs économiques et de tous les citoyens.

L'opposition jugée «radicale» ne le voit pas de cet œil. Ou du moins, le Coordonnateur des Cadres de la République des valeurs s'en prend au gouvernement, fustigeant ainsi un «recul de l'Etat».

De l'avis de Daouda Ndoye, la République des valeurs de l'ancien ministre Thierno Alassane Sall perçoit, à travers la levée des mesures en dépit des dernières évolutions de la pandémie au Sénégal, des signes «d'incompétence» et une «incapacité d'anticipation».

Très acerbe contre le régime, il estimera que «le garant de notre sécurité est en train de se confiner lui-même dans ses dernières tranchées», à cause de la pression sociale.

Tout en énumérant une panoplie de manquements dans la gestion du Coronavirus par le régime de Macky Sall, il dira que la grogne sociale montre que «les populations n'ont plus confiance à ce régime».

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.