Sénégal: Situation compliquée à l'Universite Assane Seck de Ziguinchor - Cheikh Oumar Hanne en sapeur-pompier

« On n'orientera pas d'étudiants en 2020 à l'Université Assane Seck ... Nous sommes d'accord pour que l'année ne soit pas une année de redoublement... ». Ces engagements du Mesri Cheikh Oumar Hanne qui est venu à Ziguinchor, en sapeur-pompier, pour sauver l'Université Assane Seck, très mal en point.

Face à la situation compliquée de l'Université Assane Seck de Ziguinchor, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation tente de calmer le jeu avec un paquet de solutions dans ses valises.

Le Docteur Cheikh Oumar Hanne, en visite à Ziguinchor, a eu le temps de tâter le pouls de la situation du moment à l'Université Assane Seck de Ziguinchor qui tangue entre inquiétudes et craintes des étudiants et enseignants.

Si pour les étudiants, la reprise est plus que compromise à cause de nombreux passifs notés sur place, pour les enseignants du Saes, la situation est très compliquée. Leur plaidoyer tourne autour d'une non-orientation des étudiants en 2020 à l'université Assane Seck de Ziguinchor.

Ce que semble d'ailleurs approuver le ministre Cheikh Oumar Hanne qui rassure : « Nous ne sommes pas contre cette proposition mais il faut que ce soit validé par les instances académiques.

Mais si on reporte l'entrée jusqu'en octobre, nous demanderons aussi qu'au 31 juillet 202, tout soit bouclé... », a tenu à préciser le ministre qui est en phase avec la proposition des enseignants du Saes de ne pas recevoir d'étudiants en 2020 à l'université Assane Seck de Ziguinchor.

« On n'orientera pas d'étudiants 2020 à l'Université Assane Seck de Ziguinchor sauf à la demande expresse d'un établissement», martèle le ministre Cheikh Oumar Hanne qui exhorte les acteurs à réfléchir sur les possibilités de l'utilisation des TIC dans la poursuite des enseignements.

Et répondant aux préoccupations des étudiants sur la question d'achèvement des chantiers démarrés depuis 2014, le ministre promet. « Le gouvernement prend entièrement en charge l'achèvement des infrastructures et assume la pleine responsabilité de les terminer», s'engage Cheikh Oumar Hanne.

Comme en « ndeup », tous les acteurs de l'université se sont retrouvés ensemble le temps de baliser les pistes d'une relance de l'année universitaire à l'Université Assane Seck de Ziguinchor où à la crainte d'une reprise des cours compromise, s'ajoutent les inquiétudes d'une annulation de l'année académique.

Une congrégation de facteurs défavorables que le Ministre Cheikh Oumar Hanne a tenté de désamorcer par une série de recommandations et de propositions pour sauver l'université Assane Seck de Ziguinchor.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.