Sénégal: Coronavirus l - Ce qu'il faut savoir sur le pic épidémiologique

Le virus corona est au Sénégal depuis trois mois déjà. Les contaminations sont notées quotidiennement dans le pays avec des variations sur le nombre et la fréquence.

Lors de la onzième semaine d'épidémie, une haute tendance est notée avec plus du double du nombre de contaminations par semaine. Peut-on parler de pic épidémiologique?

Le pic d'une épidémie est évalué en fonction du nombre de personnes infectées. Dans le cas de la Covid-19, certains malades ne développent pas ou peu de symptômes, d'autres guérissent même sans avoir été testés.

Les malades présentent des périodes d'incubation différentes. Ce constat a poussé les scientifiques à fixer le pic épidémiologique sur le nombre de personnes admises à l'hôpital, et ceux qui en meurent.

Il faut noter que le pic n'est réalisé qu'une fois passée. Il y a, par contre, des préalables pour le déterminer. Il faut entre autre, connaître la date du début de l'épidémie.

Il est difficile de le déterminer dans le cadre de la Covid-19 mais il faut retenir la date de l'enregistrement du patient zéro. Donc, pour le pic, il faut s'intéresser à la situation de l'épidémie et les différents éléments qui la caractérisent.

Évaluant la dynamique de l'épidémie au Sénégal, le ministre a informé que le taux de létalité est de 1,12%. Il s'agit du nombre de décès rapporté au nombre de cas confirmés en laboratoire.

La période d'incubation, est, entre 10 et 14 jours, rapporte le chef de la coordination de la prise en charge des malades du coronavirus, le Professeur Moussa Seydi.

En plus, on sait qu'au Sénégal les personnes souffrant de maladies chroniques et les personnes âgées sont les plus vulnérables face à la Covid-19. En plus, la tranche d'âge 16-39 ans est la plus touchée. Puis, l'hospitalisation dure une dizaine de jours en moyenne.

Il faut ajouter que la courbe épidémiologique a connu un point culminant lors de la onzième semaine (du 11 au 17 mai).

Ainsi, cette semaine comptabilise 771 cas de coronavirus et 9 décès. Il s'agit de la deuxième semaine qui enregistre le plus grand nombre de décès (9). En effet, de la dixième à la douzième semaine, le nombre de morts varie entre 10 et 9.

Par ailleurs, la létalité des cas graves est de 46% si l'on en croit le Professeur Mamadou Diarra Bèye chef du Service d'Assistance Médicale d'Urgence (SAMU). Autrement dit, 46% des patients en réanimation sont décédés.

Au vu de toutes ces considérations, le ministre de la Santé et de l'Action sociale n'a pas tort de dire que la semaine du 11 mai est la semaine du pic épidémiologique.

Partant de la définition du pic d'une épidémie, le Sénégal a donc atteint son pic. Puis, depuis lors, la tendance est plutôt baissière comme l'illustre cette infographie qui fait le point sur les contaminations par semaine et le nombre de décès par semaine également.

Par contre, le Dr Abdoulaye Bousso, du centre des opérations d'urgence sanitaire et le Pr Seydi alertent et invitent les populations à respecter les mesures barrières sinon le pire est à craindre.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.