Congo-Brazzaville: Presse - le CSLC déplore l'abandon des médias publics

Au cours d'une réunion du collège des membres, le président du Conseil supérieur de la liberté de communication (CSLC), Philippe Mvouo, a fustigé l'abandon des médias d'Etat.

Le régulateur des médias estime que le ministère de la Communication et des Médias ne semble pas bien administrer les médias publics. Philippe Mvouo a salué la cérémonie des 60 ans de Radio-Congo au cours de laquelle le ministre de la Communication et des Médias, Thierry Lézin Moungalla, avait invité l'organe de régulation à l'impartialité en faisant allusion à sa réaction sur la suspension du journaliste de la télévision nationale, Rocil Otouna.

« Le régulateur relève que le gouvernement ne répond pas aux attentes des professionnels de l'information et de la communication et du peuple qui se posent des questions suivantes : Qu'est devenue l'Agence congolaise d'information (ACI), le quotidien des quotidiens ?

Pourquoi depuis des années "La Nouvelle République", organe de publication du gouvernement a disparu des Kiosques des journaux ? », s'est interrogé Philippe Mvouo.

Concernant la gestion de Télé-Congo et de Radio-Congo, le président du CSLC a déclaré : « L'état de Télé-Congo et de Radio-Congo est loin d'être reluisant et réjouissant. Que faites-vous pour aider le gouvernement à corriger ces insuffisances gravissimes et indignes dont vous êtes la cause principale, en raison de votre mauvais management.

Que faites-vous alors du pluralisme dans l'audiovisuel public, garanti par la constitution et explicité dans la loi n°15-2001 du 31 décembre 2001?. Dorénavant, gardez-vous de donner des leçons au CSLC ».

Philippe Mvouo a, par ailleurs, déploré le fait que les activités officielles du CSLC soient interdites de diffusion dans les médias d'Etat.

A La Une: Presse et Média

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.