Afrique: L'Angola exhorte le Monde à préserver l'environnement

New — L'Angola a déclaré vendredi à New York, que le monde avait besoin d'accélérer le rythme et de déployer de grands efforts dans la recherche des solutions à la pollution, aux changements climatiques et à la perte de biodiversité, pour une véritable transformation des sociétés et des économies d'ici 2030.

C'est ce qu'a divulgué vendredi, la représentante permanente de la République d'Angola auprès des Nations-Unies à New York, l'Ambassadrice Maria de Jesus Ferreira, à l'occasion de la Journée Mondiale de l'Environnement, célébrée le même jour (5 mai), sous le thème la biodiversité.

"Les changements climatiques sont l'une des plus grandes menaces de notre temps, car ses effets négatifs nuisent gravement à notre capacité d'atteindre les objectifs d'un développement durable", a indiqué la diplomate, considérant cette période comme une décennie d'action pour atteindre ces objectifs.

Selon elle, la forte pression de l'humanité sur les ressources naturelles, combinée à des facteurs tels que la croissance démographique, l'expansion urbaine, l'augmentation des modes de consommation et le développement économique et industriel a contribué à l'aggravation des problèmes environnementaux.

Dans la déclaration sur l'événement virtuel commémoratif du 5 mai, il est mis en évidence la contribution de l'Angola aux efforts de préservation et d'amélioration de l'environnement, reflétée dans l'exécution d'un programme national de développement durable, qui tient compte des mesures adoptées pour lutter contre le changement climatique et ses effets négatifs.

Le programme vise à promouvoir la préservation et l'utilisation durable des océans, à protéger, à restaurer et récupérant les écosystèmes et la biodiversité, outre de lutter contre la désertification, selon le document.

Ce plan national est centré sur les efforts du Gouvernement angolais, pour protéger et préserver la biodiversité du grand bassin de l'Okavango, l'une des plus grandes zones protégées et transfrontalières d'Afrique subsaharienne et vitale pour la santé de la région.

Le plan est géré sur deux fronts, notamment au moyen d'un partenariat avec le "National Geographic Okavango Wilderness Project" (NGOWP), qui a comme finalité la construction des coopératives alternatives de de subsistance pour l'agriculture et la sylviculture durables, ainsi que la gestion des bassins hydrographiques.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.