Afrique: L'Angola réunit la CPLP en vidéoconférence sur le COVID-19

Luanda — L'ambassade d'Angola en Éthiopie a tenu vendredi une réunion virtuelle (vidéoconférence) entre les chefs des missions diplomatiques des États membres de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), dans le contexte de l'évolution du Covid-19, et des mesures de prévention adoptées par les diplomates et autres fonctionnaires.

Dans une note, l'ambassade d'Angola en Éthiopie dit qu'en plus de l'Angola, l'ambassadeur du Brésil, Luís Pedroso, du Portugal, Helena Malcata, du Mozambique, Albertina Mac Donald et de la Guinée équatoriale, Crisantos Obama, ainsi que des des diplomates angolais et un Mozambicain ont également assisté à la réunion.

À l'ouverture de l'événement, l'ambassadeur Francisco da Cruz a informé que l'initiative était également due à la nécessité de créer une occasion d'échanger des informations sur les programmes des gouvernements des États de la communauté, afin de contenir la propagation, ainsi que de faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie.

Avec 18 décès, et déjà en phase de transmission communautaire, l'Éthiopie enregistre 1 636 cas positifs, soit une moyenne quotidienne de 113 nouveaux cas, au cours des huit derniers jours. La capitale Addis-Abeba est en tête des statistiques des infectés, avec 1 206 cas confirmés.

Francisco da Cruz a affirmé que l'ambassade a adopté, depuis mars, plusieurs mesures de prévention et de sécurité, telles que la mise en œuvre du télétravail pour réduire, au minimum, le personnel sur place et la fourniture de transport aux employés locaux, évitant leur exposition dans les transports publics.

Abordant la situation épidémiologique dans le pays, il a souligné la récente consultation faite par le Président de la République à la société civile pour faire face à la pandémie et a salué le soutien de l'Union africaine, de la Chine et les dons des fondations Jack Ma et Alibaba, aidées par le Gouvernement éthiopien, dans le transport de matériel de biosécurité.

Pour sa part, l'ambassadeur du Brésil, Luís Pedroso, s'est dit sérieusement préoccupé par le fait que son pays est devenu le troisième avec le plus de décès (environ 34 mille) dans le monde, déclarant que le taux d'adhésion à l'isolement se situe , seulement, entre 45% et 60%.

Il a fait savoir que le Brésil avait fait récemment des dons à l'Union africaine, en termes de matériel d'aide médicale, demandant qu'ils soient de préférence destinés aux pays de la CPLP.

A son tour, la diplomate portugaise, Helena Malcata, a confirmé la contamination par le nouveau coronavirus d'une citoyenne naturalisée portugaise, résidant en Éthiopie, asymptomatique et en situation stable, dans une clinique privée, à Addis-Abeba.

Concernant le Portugal, il a déclaré qu'en dépit d'environ trois cents nouveaux cas, une diminution a été observée au cours des dernières 24 heures, une réduction de huit décès. Sur le Mozambique, l'ambassadrice Albertina Mac Donald a souligné que l'état d'urgence a été prolongé jusqu'à la fin du mois de juin et que la province de Cabo Delgado représent e l'épicentre de la contamination.

Le pays continue avec les frontières fermées, ouvertes uniquement aux vols avec aide humanitaire.

Quant à l'ambassadeur de la Guinée équatoriale, Crisantos Obama, il a déclaré qu'à la fin du mois d'avril, l'infection avait été détectée chez un citoyen de son pays, voyageant de Londres, à bord d'un avion d'Ethiopian Airlines, qui, après son rétablissement, s'est rendu à Malabo.

A l'issue de la vidéoconférence, les participants ont été unanimes quant à l'institutionnalisation de l'événement, sur une base mensuelle, et devant être organisé par chaque pays de la CPLP, selon l'ordre alphabétique.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.