Ile Maurice: Les tik-tokers victimes de cyber-bullying

Depuis un certain temps, les passionnés de Tik-Tok sont victimes de cyber-bullying. Des personnes enregistrent leurs vidéos lors de leurs sessions en direct, en font des montages pour les poster après. Une plainte a été déposée pour Breach of ICTA cette semaine.

Shazia Mohammed fait partie des victimes. «Tout se passe lorsque je vais mes lives. Une personne avec un faux profil vient et, pose des questions et enregistre tout ce que je dis» confie-t-elle. Elle précise que parfois, les faux profils tiennent des propos insultants et lorsqu'elle répond, sa réponse se retrouve aussi sur les montages. «Ces montages sont massivement partagés et les gens pensent que la vidéo est de moi. Cela me cause pas mal d'ennuis» poursuit-elle. Elle a porté plainte au poste de police d'Abercrombie le 11 mai dernier et aux Casernes Centrales lundi dernier.

Izna Gulzar, autre utilisatrice de la plate-forme, est dans la même situation. «Des gens m'appellent pour me dire qu'ils ont vu des vidéos de moi qui circulent. Ce n'est que lorsque j'ai pris connaissance du contenu des vidéos que j'ai compris le mode opératoire des gens» avance-t-elle.

Cette situation, avance les tik-tokeuses, peut être vite de détériorer. «Nous sommes fortes et cela ne nous affecte pas. Mais imaginez si ces personnes font la même chose avec des jeunes. Ces derniers, s'ils ne sont pas forts mentalement, peuvent aller jusqu'au suicide».

Une enquête a été initiée pour Breach of ICTA dont la peine peut être une condamnation à 10 ans de prison ou une amende qui peut aller jusqu'à Rs 1 million.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X