Congo-Kinshasa: Nord-Kivu - FIB et FARDC réaffirment leur volonté de stabiliser la région, après la visite du commandant de la Force MONUSCO

communiqué de presse

48 heures de mission bien remplie à Beni pour le commandant de la Force de la MONUSCO, le Lieutenant-Général Ricardo Augusto Ferreira Costa Neves, arrivé à Beni le mercredi 2 juin 2020, en fin d'après-midi, où il a eu immédiatement une séance de travail avec le commandant de la Brigade d'Intervention de la Force (FIB) et le chef de bureau ai de la MONUSCO-Beni.

Dans la matinée du jeudi, le général Costa Neves, accompagné du commandant de la FIB et du chef de bureau, ainsi que de plusieurs autres responsables, s'était d'abord rendu à Matombo, un village du territoire de Beni, à plus ou moins 36 km au nord-ouest de Beni, pour rencontrer l'armée congolaise (FARDC).

«Nous devons unir nos forces dans une même planification des opérations pour la stabilité de la région»

C'est dans ce poste avancé des Forces armées de la RDC, sur l'axe nord, où se trouve aussi une base de la MONUSCO, que le commandant de la Force et sa délégation ont rencontré celui des opérations Sukola 1 grand-nord et plusieurs autres officiers de l'armée congolaise.

S'en est suivie une séance de travail de près de deux heures axée autour de la planification des opérations conjointes et de leur exécution pour une meilleure protection des civils.

Travailler main dans la main

«Nous devons unir nos forces dans une même planification des opérations pour la stabilité de la région», a souligné le commandant de la Force de la MONUSCO à la fin de cette visite. Il a indiqué que s'il est venu à Matombo, c'est pour parler avec les responsables des FARDC, mais également avec les troupes de la MONUSCO, pour 's'assurer que, tous «avons bien compris le plan d'action opérationnel sur le terrain, pour que nous joignions nos forces afin d'accomplir les missions qui nous sont assignées».

«Lors de ma conversation avec le commandant des FARDC, nous avions discuté sur le plan d'action sur le terrain et comment la Monusco soutiendra ce plan, et comment nous allons apporter des solution aux problèmes de sécurité dans la region», a-t-il précisé.

Le général a ensuite dit que «notre mandat est de travailler la main dans la main avec les FARDC, la PNC et les autorités nationales du pays pour nous assurer que la population est bien sécurisée».

Pour sa part, le général Jacques Nduru Ychaligonza de Sukola 1 a aussi insisté sur l'importance de cette collaboration avec la MONUSCO dans le cadre de ces opérations.

«La MONUSCO nous apporte un appui, notamment dans le cadre de la protection des civils... avec surtout la sécurisation des grandes agglomérations et plusieurs autres soutiens», a-t-il expliqué, avant d'insister sur l'importance de la réhabilitation des routes qui aide les FARDC «à apporter de la logistique sur le théâtre des opérations et avoir de la mobilité pour intervenir en temps utile».

«La MONUSCO est déterminée à nous aider à éradiquer ces ADF qui continuent à endeuiller les populations» a-t-il indiqué.

A Mamove

Après cette importante réunion à Matombo, la délégation du commandant de la Force s'est envolée en hélicoptère pour Mamove, une zone infestée par les groupes armés, notamment les ADF et les Mai Mai, et qui a amené la FIB à y installer une base il y a quelques mois afin d'assurer la protection des civils. Cela, malgré un environnement difficile à cause d'un terrain boueux qui rend compliqué les mouvements motorisés des troupes.

Le Lieutenant-général Costa Neves a souligné avoir voulu se rendre sur place pour apporter du réconfort aux troupes et les encourager à continuer de travailler, malgré les difficultés de terrain.

En début d'après-midi, la délégation a survolé la zone de Luberiki-Luburiya où le génie militaire a débuté cette semaine la réhabilitation du pont Hululu qui se jette sur la rivière du même nom; pont qui avait été emporté par une grosse pluie il y a une dizaine de jours.

La réhabilitation de ce pont est d'une importance capitale pour les opérateurs économiques de la région qui avaient lancé un appel à l'aide il y a quelques jours. Ce pont permet de relier l'Ouganda et de ravitailler la ville de Beni en produits manufacturés.

Déjà, la semaine dernière, le chef de bureau ad intérim, Josiah Obat, et le commissaire en charge de la reconstruction au Nord-Kivu, Roger Malinga, s'étaient rendu dans la région pour inspecter les restes du pont et voir dans quelle mesure le réhabiliter. C'est à ce moment que la décision de rebâtir ce pont, dont les travaux seront financés à au moins 30 pour cent du budget total par la MONUSCO, a été annoncée.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.