Congo-Kinshasa: Héritier Watanabe présente un visuel cabalistique pour annoncer son nouvel album

Tout est communication. Une simple image peut signifier et véhiculer à tort ou raison plusieurs sens du message. Mais, son auteur est le seul à fixer aux destinataires la signification réelle qui illustre ou traduit ses pensées derrière l'image. Tel est le cas de la nouvelle affiche lancée par le jeune chanteur congolais Héritier Watanabe Goga "Maître Supérieur" qui annonce pour bientôt la sortie de son nouveau disque «Mi-ange, Mi-démon» sur le marché.

Sur image de cet article de presse, l'affiche de l'album « Mi-ange, Mi-démon » a été balancée par lui-même le patron du groupe la Team Wata, le week-end dernier sur sa page officielle Facebook et Instagram.

Dans une approche communicationnelle juxtaposée au contexte sociologique de son pays et de sa croyance chrétienne, cette affiche a aussi fait l'objet de plusieurs critiques sur Internet, en général et, en particulier, à Kinshasa. Aussitôt présenté au public, ce visuel est au cœur d'une grande polémique qui divise d'ailleurs, les internautes sur les réseaux sociaux.

Egalement, on se pose des questions dans tous les sens qui submergent les pensées des observateurs avertis sur cette image fortement symbolique.

Pour cause, son caractère impressionnant sur le plan imagination, conception, charte-graphique et artistique qui pousse les uns et les autres à se faire des idées farfelues et rocambolesques.

Certains sont allés même plus loin jusqu'à évoquer la dimension spirituelle de cette affiche pour comprendre le sens du message que Héritier Wata veut faire passer dans l'opinion.

Comme l'a bien souligné le professeur Alex Mucchielli, dans un ouvrage sur les enjeux informatifs : «toute communication présente un enjeu connu principalement de l'émetteur qui est à l'origine de cette communication ».

Evidemment, l'affiche de l'album « Mi-Ange, Mi-démon» renseigne déjà la dimension à laquelle vise l'ex-enfant chéri du Roi de forêt Werrason pour sa carrière musicale.

Au-delà de son aspect sémiologique et sémantique, elle relève surtout d'une communication marketing dans laquelle l'artiste s'adresse aux fanatiques ou consommateurs de sa musique.

Recherche de buzz ou initiation cabalistique ?

Au-delà de la clameur que peut susciter une telle image sur les réseaux sociaux, Héritier Watanabe est-il en train de passer un message codé sur l'orientation occulte qu'il aurait pris ?

Peut-être que c'est juste une expression lyrique, témoignant de la richesse et de la beauté de la création artistique.

Dans tout le cas, bon vent à cet album qui, semble-t-il, annonce une nouvelle dimension à la carrière de ce jeune leader- Kinois aux talents innombrables.

Ce qui est vrai, le Maître Supérieur est très déterminé de frapper fort. Celui qu'on appelle Monsieur le chanteur promet de bouger les lignes à la sortie de son deuxième album en solo.

Depuis son studio à Paris, les dernières images à notre possession démontrent la colère et l'engagement qui le motive à atteindre l'excellence pour son œuvre.

Il nous revient que «Mi-ange Mi-démon» a connu la participation de plusieurs autres musiciens congolais, qui ont apporté leur pierre à l'édifice. Notamment, Champion Edmond Djikapela Esthétique, ancien batteur du groupe Quartier Latin de Koffi Olomide.

Rappelons que ce nouvel album est produit par l'Ivoirien David Monsoh, ancien producteur de Fally Ipupa. Ce sujet ouest africain avait non seulement façonné l'auteur du disque « Droit Chemin » mais surtout, il l'a initié dans beaucoup de choses dans le monde de showbuzz de la musique.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.