Cameroun: Lions indomptables - A jamais dans l'histoire

La performance du Cameroun lors de la coupe du monde 1990 a offert une visibilité sans pareille au football africain.

Le 4 juillet 1990, le délire est total à l'aéroport international de Douala où le Mont Cameroun, gros porteur de la Camair, vient d'atterrir avec à son bord les héros du Mondiale italien. Des milliers de Camerounais ont tenu à accueillir dignement leur équipe. Un accueil qui sera pratiquement le même dans les villes du pays où les Lions indomptables, tout fraîchement éliminés en quart de finale de la coupe du monde 90, passeront. Et on ne vous parle pas des honneurs réservés par le chef de l'Etat, Paul Biya, au palais de l'Unité. Le tout sous l'œil des caméras et des micros d'une centaine de médias étrangers venus assister au retour de l'équipe coup de cœur de l'aventure italienne.

C'est dire l'impact de la performance des Lions indomptables à cette compétition. Il faut dire que jusqu'alors, jamais aucune équipe africaine n'avait disputé le match d'ouverture de la compétition sportive la plus prestigieuse après les Jeux olympiques, ni battu le tenant du titre. Ne parlons même pas d'une qualification en quart de finale. Le public italien lui, est tombé amoureux de cette bande de gaillards sans peur. Gianluigi Buffon, célèbre gardien de buts italien, aime bien à le rappeler : il a choisi d'évoluer à ce poste en regardant Thomas Nkono lors du Mondiale 90. « Il était beau à voir, folklorique. Il dégageait une telle passion. Il portait un long pantalon et j'étais dans l'admiration. Le lendemain, j'ai décidé d'être gardien de but. Nkono a changé le cours de ma carrière et forcément de ma vie », a-t-il déclaré à Telefoot.

Invité du Comité d'organisation de la coupe du monde 90, Henry Kissinger, ancien secrétaire d'Etat américain, n'a pas non plus tari d'éloges sur la performance des Lions indomptables : « Ils (les Lions, NDLR) pratiquent un football analogue à celui des Brésiliens, le football de l'an 2000 ». Et il avait bien raison, surtout quand on pense à la folle épopée des Lions indomptables entre 2000 et 2004. Mais pour revenir à la génération de 1990, elle aura véritablement marqué les esprits et leur prestation servira de tournant au football africain. Couplée à celle de l'Egypte dans une moindre mesure (deux nuls et une défaite), la performance du Cameroun a permis de prendre plus au sérieux les talents africains. Mieux, l'Afrique peut dire merci à Roger Milla et ses coéquipiers pour avoir gagné des places supplémentaires (3 en 1994 et cinq jusqu'à présent) à la coupe du monde. Il faudra attendre 2002, et la performance du Sénégal, pour voir une autre équipe africaine atteindre les quarts de finale de la compétition. En 2010, le Ghana rate également de peu une qualification pour les demi-finales en Afrique du Sud en se faisant éliminer par l'Uruguay.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.