Madagascar: Evènements - Juin marque-t-il la relance des manifestations populaires ?

Un retour à la normale plus ou moins rassurant se profile à partir de ce mois. Ceci-dit, la communauté culturelle et artistique a encore du mal à s'y faire et redouble de vigilance.

A l'approche de la célébration du retour de l'indépendance de notre chère patrie, toutes les mesures semblent être prises par les autorités pour pallier aux routines du confinement. Le mois de juin, longtemps synonyme de festivités et de manifestations diverses pour la population, il se trouve que la célébration de la soixantième année de cet événement historique se fête comme il se doit pour l'Etat.

Habituellement, on rentre déjà dans une période de pointe, autrement dit une période de l'année riche en programmation, autour de nombreux podiums et concerts populaires pour le plaisir du grand public. Ainsi, accompagnant les initiatives des autorités, la communauté culturelle et artistique s'éveille déjà en proposant ici et là plusieurs concepts, afin de réhabituer le public à rejoindre des événements artistiques.

En contraste avec ce qui se présage outre-mer, une problématique se pose toujours et la communauté culturelle en attend la réponse. Quand l'interdiction des rassemblements populaires sera-t-elle levée pour les artistes ?

Calme et impatience

Evidemment, il n'est nullement question de se précipiter pour un déconfinement total et donc au retour immédiat des concerts et autres spectacles qui créeraient des liesses populaires. La question étant, comment se prendront les mesures dans un pays comme Madagascar ?

Pour ce qui est de la célébration de la Fête nationale prévue ce 26 juin, le déroulement de plusieurs événements semblent être déjà actés. Que ce soit le traditionnel défilé des forces armées, mais surtout l'inauguration et la redécouverte du Rova d'Antananarivo qui a fait couler beaucoup d'encre récemment.

Par ailleurs, dans le secteur privé ce retour à la normale dans le cadre de ces festivités, reste difficile pour la majorité des acteurs culturels. L'exemple des salles de cinéma dans l'Hexagone, il a été officialisé que les salles rouvriront d'ici la fin du mois de juin avec toutes les mesures d'accompagnement adéquates. Tandis qu'au pays, les cinéphiles se languissent encore de la réouverture de Cinepax Madagascar. De même, pour certains promoteurs, il y en a qui optent pour des petits concerts en catimini, dans des lieux exclusifs pour moins de cinquante personnes depuis le mois de mai. « A l'instar de ce qui se présage à l'étranger, on espère tous un retour à la normale à partir du mois de septembre au moins, ou sinon on en sera encore là d'ici 2021. Mais tout cela dépend évidemment de notre civilité à tous » souligne un promoteur culturel. Dans le milieu, on ne cache pas son impatience pour voir ce qu'il en sera des festivités de ce mois-ci, pour sans doute s'en servir comme tremplin afin de se redécouvrir au grand public.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.