Afrique: La Cour africaine en deuil - L'honorable juge Modibo Tounty Guindo, son tout premier vice-président s'en est allé

document

La Cour africaine des droits de l'homme et des peuples a appris avec une profonde tristesse la nouvelle du décès de son tout premier Vice-président, l'Honorable Juge Modibo Tounty Guindo (66 ans) du Mali.

Il s'est éteint à Bamako le jeudi 4 juin 2020, des suites d'une courte maladie. Les Juges ont observé une minute de silence et ont signé en ce jour un livre de condoléances en mémoire du défunt Juge Guindo, avant le début de la séance de la 57e session ordinaire en cours.

« On se souviendra de lui comme l'un des onze premiers Juges qui ont été les pionniers du travail de la Cour africaine dès sa création en 2006 et également pour son immense contribution au système judiciaire de son pays où il a servi comme Juge pendant plus de 30 ans », a déclaré le Président de la Cour africaine, le juge Sylvain Oré.

Le Juge Guindo a été élu membre de la Cour en 2006 pour un mandat de six ans et en a été le tout premier Vice-président de 2006 à 2008. Au moment de son décès, il était Juge à la Cour constitutionnelle du Mali.

« L'œuvre remarquable du Juge Guindo lui survivra et sa contribution à la protection des droits de l'homme sur notre continent sera appréciée et reconnue par la postérité », a ajouté le Juge Oré.

Lui rendant hommage, le tout premier Président de la Cour, l'Honorable Juge Gérard Niyungeko, a déclaré:

« En tant que membres du premier Bureau de la Cour, nous avions la lourde tâche de rendre la Cour immédiatement et pleinement opérationnelle... . Juge Guindo m'a apporté un soutien multiforme de tous les instants. Il se rendait disponible chaque fois que de besoin, alors même qu'il poursuivait sa carrière professionnelle à Bamako... »

La Cour africaine a transmis ses condoléances à la famille du regretté Juge Guindo et au peuple malien pour cette grande perte.

HOMMAGE AU JUGE MODIBO TOUNTY GUINDO

Par l'Honorable Juge Gérard Niyungeko, Tout premier Président de la Cour (2006-2008)

Juge Modibo Tounty Guindo et moi figurions parmi les premiers membres de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, élus en janvier 2006 et entrés en fonctions en juillet 2006. En septembre de la même année, lui et moi avons été élus par nos Collègues, respectivement en qualités de Vice-président et de Président de la Cour.

En tant que membres du premier Bureau de la Cour, nous avions la lourde tâche, en collaboration avec tous nos autres collègues, de rendre la Cour immédiatement et pleinement opérationnelle. Il nous revenait en particulier de développer et de mettre en œuvre un plaidoyer auprès des organes politiques de l'Union africaine et particulièrement le Comité des représentants permanents des États membres et le Conseil Exécutif, afin que la Cour obtienne, dès le départ, les moyens suffisants à son fonctionnement, notamment en ce qui concerne la structure du Greffe, le statut des Juges, et le budget de la Cour. Nous avons ainsi pu, en tant que représentants de la Cour, obtenir des résultats satisfaisants sur tous ces plans, et à la fin de notre mandat à la tête de la Cour en 2008, celle-ci était devenue opérationnelle sur le plan administratif.

Dans cette tâche comme dans d'autres qui ont suivi, tel le recrutement des premiers membres du personnel du Greffe ou l'identification des locaux qui abritent provisoirement le siège de la Cour à Arusha, Juge Guindo m'a apporté un soutien multiforme de tous les instants. Il se rendait disponible chaque fois que de besoin, alors même qu'il poursuivait sa carrière professionnelle à Bamako, montrant ainsi tout son engagement envers la Cour et le prix qu'il attachait à la réussite de cette nouvelle institution.

Tout au long de son mandat de membre de la Cour (2006- 2012), Juge Guindo s'est caractérisé par un dévouement et une loyauté sans faille envers elle. Homme de peu de paroles, humble, ne se mettant jamais en avant, respectueux des plus petits, fin observateur, il était toujours à l'écoute des autres et n'intervenait que lorsque c'était strictement nécessaire, et en général pour débloquer des situations compliquées.

Je garde de lui le souvenir d'un collègue honnête et intègre, devenu un ami attachant et fidèle.

Que la terre de ses ancêtres lui soit légère.

NOTE AUX RÉDACTEURS EN CHEF :

Le Juge Modibo Tounty Guindo est originaire du Mali. Il a été élu à la Cour africaine en 2006 pour un mandat de six ans. Entre septembre 2006 et septembre 2008 il a servi en qualité de Vice-président.

Il a été Conseiller technique au Ministère de la Justice au Mali et Juge au Tribunal de Première instance à Tombouctou (Mali).

Au cours des 29 dernières années, Juge Guindo a assumé diverses responsabilités tant au niveau des juridictions (président de justice de la paix, président de la Chambre correctionnelle, président du Tribunal pour enfants ; Procureur de la République), Conseiller de la Cour d'Appel (Chambre civile, correctionnelle sociale) Président des sessions d'Assises, Président de la Chambre d'accusation, Président du Tribunal du travail, Substitut du Procureur général près la Cour d'appel.

Au niveau de l'administration judiciaire, il a été conseiller au Ministère de la Justice chargé des droits de l'homme ; à ce titre présentateur du deuxième rapport périodique du Mali sur la mise en œuvre du pacte international sur les droits civiques politiques devant le Comité des droits de l'homme de Genève, expert à l'atelier inter-agence des Nations Unies sur l'approche axée sur les droits de l'homme début 2002 à Stanford (États-Unis), Expert à la Conférence des structures gouvernementales chargées des droits de l'homme dans l'espace francophone, Brazzaville du 25 au 28 avril 2003, relecteur des textes portant création de la Commission nationale des droits de l'homme, Consultant du PNUD dans le cadre de la réalisation du Programme Hurist en collaboration avec le HCDH au Mali : avril 2003, cela en vue de la formulation de projet de renforcement des droits de l'homme et d'appui au processus et aux institutions démocratiques.

Consultant juridique au sein des Projets Fnuap/Mali pour l'enregistrement des faits d'état civil ayant conduit à l'élaboration de nouveaux textes en matière d'état civil (lois et pièces d'état civil).

Pour plus d'informations, consulter le site de la Cour à l'adresse :

www.african-court.org

Pour plus de précisions, contacter :

Dr Robert Eno, Greffier

Tél: +255 272970430; 0272970431; 0272970432; 0272970433; 0272970434; 0227970435

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la couverture médiatique, contactez-nous à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

A La Une: Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.