Burkina Faso: Journée mondiale contre le SIDA - Rendez-vous le 2 décembre prochain à Boulsa

Le SP/CNLS, Smaïla Ouédraogo, a rassuré que les préparatifs pour la JMS prochaine vont bon train.

Le Secrétaire permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA et les Infestions sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST), Smaïla Ouédraogo, a été reçu en audience par le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda, le mardi 9 juin 2020, au gouvernorat de Kaya.

La ville de Boulsa, province du Namentenga, abritera la cérémonie commémorative de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/SIDA (JMS) et les Infections sexuellement transmissibles (IST) prévue pour le 2 décembre prochain.

En prélude à cet évènement, une délégation du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre le VIH/SIDA et les Infestions sexuellement transmissibles (SP/CNLS-IST), conduite par son premier responsable, Smaïla Ouédraogo, par ailleurs ancien ministre en charge de la jeunesse, a été reçue en audience par le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda, le mardi 9 juin 2020, à Kaya.

«Nous avons rencontré monsieur le gouverneur pour lui exposer ce que nous comptons faire, afin qu'il puisse prendre des dispositions et aussi lui donner certaines orientations pour qu'il puisse bien conduire l'activité», a souligné le SP/CNLS Ouédraogo.

La situation sécuritaire et humanitaire a été également au menu des échanges entre la délégation et le président régional du SP/CNLS du Centre-Nord, Casimir Séguéda.

«Au regard du contexte actuel marqué par la crise sécuritaire et humanitaire, il y a des questions à résoudre et des dispositions à prendre pour que cette activité puisse apporter plus de soutien aux Personnes déplacées internes (PDI)», a espéré Smaïla Ouédraogo.

A l'entendre, sa structure accordera une attention particulière aux PDI du fait de leur vulnérabilité, afin d'éviter que cette épidémie ne fasse un rebond par l'entremise de cette cible spécifique.

«Nous avons porté à la connaissance du gouverneur que nous allons mettre en place des actions spécifiques au profit de ces PDI aussi bien ici qu'ailleurs, à travers les différents réseaux qui ont de l'expérience dans le domaine de la lutte contre le VIH/SIDA», a prévenu M. Ouédraogo.

Ces actions spécifiques porteront sur la prévention, la recherche des perdus de vue, d'autant plus que ceux qui se déplacent dans l'urgence ne prennent pas le soin d'emporter leurs Antirétroviraux (ARV).

«Ces PDI sont victimes de toute sorte de discrimination au niveau de leurs lieux d'accueil. C'est pourquoi, elles sont réticentes à partager leurs statuts sérologiques.

Et par conséquent, il y a une rupture de traitement», a-t-il déploré. A son tour, le gouverneur Casimir Séguéda a manifesté sa disposition pour coordonner les activités de la JMS prochaine.

«Nous allons mettre l'accent sur la sensibilisation des populations pour une prise de conscience.

Ces PDI constituent une couche très vulnérable au VIH/SIDA», a-t-il fait savoir.

De ce fait, M. Séguéda a souhaité que des actions particulières soient menées au profit des PDI dans le but de briser la chaîne de transmission de cette pandémie.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.