Afrique: Confédération africaine de volley-ball - Le congrès électif en octobre

Attendu préalablement le 15 juin, le successeur de l'Egyptien Amr Elwani sera connu en fin 2020.

Il faudra encore attendre un peu pour connaître l'identité du président de la Confédération africaine de volley-ball (CAVB). Initialement prévu le 15 juin 2020, le Congrès électif de cette instance continentale a finalement été programmé pour les 24 et 25 octobre 2020 à Cape Town en Afrique du Sud, à cause de la pandémie du coronavirus. Candidat à sa propre succession, Amr Elwani termine son quatrième mandat. L'Egyptien a été élu pour la première fois en 2001. Son challenger, la Marocaine, Bouchra Haju est présentée comme une femme dynamique qui a toujours lutté pour l'émergence de la femme dans le sport et sa pratique.

Au niveau des postes de vice-présidents, il y a 16 candidatures pour six places, les membres du Conseil de la Fédération international de volley-ball (FIVB), les présidents des zones, le Gender minority. On note notamment celle du Tchadien Idriss Dakony Adiker, qui postule cette fois comme vice-président après avoir brigué la présidence en 2015. Le Gabonais Frédéric Ndounda, actuel président de la zone IV, postule pour être membre du conseil de la Fédération internationale de volley-ball (FIVB).

Seul candidat, Christian Matata Shwiti de la République démocratique du Congo (RDC) est bien parti pour lui succéder à la tête de la zone IV. Tandis que le président de la Fédération camerounaise de volley-ball, Serge Abouem est candidat à la commission administrative de la CAVB. Toutes ces candidatures ont été validées en décembre 2019 lors de la réunion du Conseil d'administration et juridique de la CAVB. Selon ses textes, les noms des postulants doivent être connus six mois avant le Congrès électif.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.