Tunisie: Sousse - Des oiseaux morts échoués sur la plage atteints de maladies qui ne se transmettent pas à l'homme

13 Juin 2020

Les oiseaux retrouvés morts près des côtes de Hammam-Sousse ne sont pas atteints du virus de la grippe aviaire de type A (H5/N1) qui peut se transmettre de l'animal à l'homme, a indiqué Abderrazek Mani, président de la commission d'hygiène, santé et environnement à la municipalité de Hammam-Sousse.

Les analyses effectuées sur ces oiseaux ont montré qu'ils souffraient de la maladie de Newcastle (ND), dénommée également pseudo-peste aviaire, une infection contagieuse entre volaille mais qui ne se transmet pas à l'homme, a-t-il affirmé à l'Agence TAP.

Les causes de mortalité de ces oiseaux, dont en particulier le Puffin de Scopoli, qui ont échoué sur les plages de Hammam Sousse, demeurent méconnues, a ajouté la même source.

Le Puffin de Scopoli est essentiellement méditerranéen (nidification avérée aux îles Baléares et en péninsule Ibérique, en Provence, en Corse et Sardaigne, à Malte, en Grèce, en Algérie, en Tunisie et en Turquie). Les plus importantes populations recensées se situent dans le secteur du canal de Sicile, la plus grande d'entre elles se trouvant sur l'île tunisienne de Zembra, où elle compte d'après les dernières estimations près de 140 000 couples, selon le site Doris.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.