Togo: Transports publics et COVID - Difficile équation

15 Juin 2020

Les transports publics ont pu reprendre après l'allègement des restrictions sanitaires. Plus de couvre-feu et circulation inter-ville autorisée.

Mais les bus, les vans et les taxis ont l'obligation de limiter le nombre de passagers transportés pour maintenir la distanciation et ainsi prévenir la propagation du virus.

Le gouvernement vient d'ailleurs de fixer de nouveaux tarifs.

Une situation qui suscite la colère des chauffeurs de la ville de Kpalimé (région des Plateaux).

'Pour Lomé-Kpalimé par exemple, le simple aller nous coûte en carburant 4.250 Fcfa. Mais, on nous dit de ne prendre que trois personnes dont le prix unitaire est de 1900 F. Alors comment fait-on ?', se demande l'un des chauffeurs.

Les autorités ont procédé à deux baisses du prix de l'essence en quelques semaines.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.