Afrique de l'Est: Sommet Somalie/Somaliland à Djibouti - Une feuille de route à l'étude

Le sommet sur la question somalienne s'est poursuivi lundi 15 juin à Djibouti. Le pays tient depuis dimanche des pourparlers historiques entre la Somalie et le Somaliland, un territoire qui a fait sécession en 1991 sans être reconnu par la communauté internationale. Le président du Somaliland, Muse Bihi et celui de Somalie, Mohamed Farmajo se sont parlés. La paix semble encore loin, mais de premières étapes ont été franchies.

Après les discours, la journée de lundi a été consacrée aux premiers travaux techniques. Une feuille de route est à l'étude. Un comité composé de représentants de Somalie et du Somaliland planche dessus. « Ni les Djiboutiens, ni les Ethiopiens n'y participent. Mais s'il y a blocage, les deux parties peuvent se tourner vers Addis Abéba et nous », explique Daoud Houmed, porte-parole de la majorité au pouvoir à Djibouti.

On ne connaît pas l'ordre du jour, mais le président du Somaliland a été clair : une paix ne sera possible que si Mogadiscio reconnait l'indépendance d'Hargeisa. « Cette question ne semble pas avoir d'écho du côté du chef de l'Etat somalien. Mais à terme nous parviendrons certainement à un compromis », confie une source diplomatique.

Les négociations s'annoncent en tout cas longues et ardues. Pour Rashid Abdi, « après une réunion de haut niveau pour briser la glace, il faudra des mesures de confiance, avant de pouvoir, dans un an, s'attaquer aux problèmes de fond ».

Le chercheur replace aussi ce sommet dans le contexte régional. Pour lui, l'Ethiopie a besoin d'une paix entre ses voisins car Addis Abéba souhaite utiliser les infrastructures maritimes du Somaliland sans froisser Mogadiscio. Quant à Djibouti, Rashid Abdi pense que l'initiative vise aussi à améliorer ses chances de décrocher un siège au Conseil de Sécurité de l'ONU demain. « Ça n'a rien à voir, rétorque Daoud Houmed, qui estime que Djibouti suit le dossier depuis 20 ans et que ce sommet était prévu de longue date ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.