Cote d'Ivoire: Non-paiement des indemnités de correction 2019 - Les enseignants de l'Enseignement technique menacent

Réunis au sein du Collectif des Syndicats de l'Enseignement technique et de la formation de professionnelle (Cosetfp), les enseignements de secteur technique menacent de débrayer dans une semaine.

C'est ce qui ressort de la déclaration de leur assemblée générale tenue par les secrétaires généraux nationaux. Ceux-ci réclament les indemnités non payés liées aux examens et concours de la session 2019.

Cependant après plusieurs protestations, le collectif accorde une semaine supplémentaire à la trésorerie principale de la Direction des examens et concours afin que les virements soient effectifs"

« Il est donc clair que le paiement des indemnités ne peut se faire cette semaine pour respecter le délai de deux semaines étant entendu que la trésorerie principale de la Direction des examens et concours doit faire un appel de fonds afin de faire les virements. « Vu le non-respect du délai de deux semaines.

Vu les résolutions de l'Assemblée générale du Cosetfp du 1er juin 2020, vu la légitime impatience des enseignants sur le terrain, le Cosetfp interpelle le secrétariat d'Etat chargé de l'Enseignement technique, de la formation professionnelle sur le non-respect des engagements pris », stipule la déclaration du collectif.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.