Afrique: Nord-Kivu - Le chef de bureau de la MONUCO Goma en visite au camp de démobilisation de Munigi

communiqué de presse

Il y a quelques jours, Omar Aboud, chef de bureau de la MONUSCO Goma, a visité Munigi, l'un des six camps de démobilisation situés au Nord-Kivu gérés par la section DDR/RR.

A quelques encablures au nord de Goma se situe le camp de Munigi, le long de la route qui mène vers Butembo. Ledit camp a été établi en 2014 lorsque, pour des raisons de sécurité, il a été déplacé du site basé à Goma au bord du lac Kivu.

Les six camps dont s'occupe les équipes civilo-militaires de la MONUSCO sont situés à Kanyabayonga, Kitchanga, Kiwanja, Nyanzale, Tongo, Nyamilima et Munigi, qui s'avère être le principal camp de transit. Ce camp sert de zone d'attente temporaire pour les combattants démobilisés avant le rapatriement dans leur pays d'origine ou la réunification avec leur propre communauté pour les ex-combattants locaux.

Plus de 10 000 combattants étrangers et locaux rapatriés

Le camp de Munigi est actuellement occupé par 18 ex-combattants étrangers avec leurs dépendants, à savoir une femme et trois jeunes enfants, ainsi que deux ex-combattants locaux.

En général, les combattants démobilisés et leurs dépendants sont en général gardés huit jours dans un camp avant un retour dans leur pays ou leur communauté. Là, ils sont nourris et logés par la MONUSCO et reçoivent un kit, à savoir quelques vêtements, babouches et accessoires de toilette.

Sur place, en compagnie du personnel civil et militaire en charge du camp, Omar Aboud a tout d'abord discuté avec la vingtaine de personnes présentes actuellement dans le camp. Puis, il a fait le tour de toutes les installations accueillant les anciens combattants démobilisés, y compris le service médical.

Depuis la mise sur pied de la section DDR/RR en 2010, plus de 10 000 combattants étrangers et locaux ont été enregistrés et rapatriés et, pour la seule année en cours, le camp de transit a accueilli environ 77 combattants étrangers et locaux jusqu'à aujourd'hui. Le plus grand nombre de combattants accueillis à un moment donné fut de 650 combattants sud-soudanais en 2016.

Les ex-combattants sont actuellement accueillis sur les différents sites de terrain et dans les bases de la Mission ; cependant, ils sont également reçus lorsqu'ils se présentent au cours des missions conjointes de la MONUSCO sur le terrain ou par la Force de la MONUSCO lorsqu'elle déploie des unités de combat sur le terrain (SCD).

495 armes et 9 171 munitions détenues par le DDR

Le nombre total d'armes détenues à ce jour par l'unité DDRRR s'élève à 495 armes et 9 171 munitions, lesquelles sont stockées séparément au camp uruguayen de la MONUSCO (URUBATT) pour des raisons évidentes de sécurité.

Rappelons que la section DDR/RR tire son rôle de la résolution 2098 du Conseil de sécurité datée du 27 mars 2013. La section a pour principales missions de:

faciliter la démobilisation et le rapatriement de tous les combattants étrangers et de leurs personnes à charge,

rassembler et éliminer les armes et les munitions, contribuer et faciliter le Programme national de désarmement, démobilisation et réintégration (DDR) des combattants congolais (PNDDR III).

A La Une: Maintien de la Paix et Resolution des Conflits

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.