Congo-Kinshasa: Un milliard USD de la BM pour soutenir l'enseignement primaire et la santé

Ceux qui étaient dans le doute au sujet de la matérialisation de la gratuité de l'enseignement de base, décidée par le Chef de l'État, Félix Tshisekedi, et entérinée par le Gouvernement, ont eu tort.

Car, des efforts fournis par le gouvernement en vue de rendre la gratuité de l'enseignement primaire effective en République Démocratique du Congo, viennent d'être sanctionnés par un appui très solide. Il s'agit de l'intervention de la Banque Mondiale qui vient d'accorder au gouvernement un financement de près d'un milliard de dollars, par le biais de l'IDA (Association internationale de développement), en vue d'améliorer le capital humain en République Démocratique du Congo.

Cette somme est destinée à soutenir deux secteurs de base de la vie des Congolais, à savoir : l'enseignement primaire et la santé.

L'enseignement se tape 800 millions USD en faveur du projet pour l'équité et le renforcement du système éducatif (PERSE). Il s'agît notamment d'appuyer le gouvernement à poursuivre sans désemparer sa politique de gratuité de l'enseignement de base lancée à la rentrée scolaire 2019-2020.

Les 200 millions USD restants seront affectés au financement additionnel en faveur du projet de renforcement du système de santé (PDSS), en vue d'améliorer la santé maternelle et infantile en République Démocratique du Congo.

«Ce financement est d'autant plus important qu'il permettra d'atténuer les conséquences économiques et sociales du coronavirus pour les plus pauvres». C'est la réaction du directeur des opérations de la Banque mondiale en République Démocratique du Congo, Jean Christophe Carret.

10 provinces ciblées pour le PERSE contre 14 pour le PDSS

On signale que 10 des 26 provinces que compte la RDC sont concernées par le financement de la BM dans le secteur de l'enseignement. Il s'agit des provinces ci-après : Nord Kivu, Sud Kivu, Ituri, Lomami, Kasaï, Kasaï Central, Kasaï Oriental, Kwilu, Kongo Central et Kinshasa.

L'objectif est de soutenir l'enseignement primaire en renforçant le système de gouvernance et la qualité de l'enseignement.

Par ailleurs, on indique que ce financement aidera plus de 9 millions d'enfants congolais à être inscrits en vue de fréquenter l'école, et donnera l'accès à plus d'un million d'autres jugés pauvres qui sont actuellement exclus du système scolaire.

Quant au financement accordé au PDSS, les 14 provinces ciblées sont : Mai-Ndombe, Kwilu, Kwango, Sud-Ubangi, Mongala, Équateur, Tshuapa, Haut-Katanga, Lualaba, Haut-Lomami, Maniema, Nord Kivu, Sud Kivu, Kinshasa.

Vivement le respect des principes du FMI

On rappelle que l'octroi du finalement de la BM tout comme de toute autre institution financière internationale répond à des règles de gestion qu'il faut rigoureusement observer par le pays bénéficiaire. Il s'agit notamment de la bonne tenue des finances publiques et de l'amélioration du cadre macro-économique économique. Cela impose aux dirigeants la discipline dans les dépenses afin d'éviter de verser dans les dépassements auxquels on assiste le plus souvent dans l'exécution du Budget de l'État.

C'est pourquoi la réduction du train de vie des institutions politiques qui se montrent jusqu'ici gourmandes dans la consommation du Budget national devrait se matérialiser. Voilà pourquoi le gouvernement est appelé à faire de la rigueur dans les dépenses à ne pas se laisser entrainer dans des projets susceptibles de le mettre en difficulté vis-à-vis du programme avec les institutions de Bretton Woods. Le ministre des Finances, Sele Yalaghuli, venait de réussir à faire adopter cette mesure visant à réduire le train de vie des institutions lors du dernier conseil des ministres. On espère que cette fois-ci tout le monde se mettra en règle pour porter préjudice au programme avec le FMI.

Il sied de rappeler que ce financement a été obtenu grâce au plaidoyer du ministre des Finances Sele Yalaghuli, sous l'impulsion du Président de la République, Félix Tshisekedi, auprès des institutions de Bretton Woods.Dom

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.