Sénégal: Fonds des migrants - L'ONU pour une réduction des coûts d'envois

Le Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres a invité à une réduction des coûts des envois de fonds des migrants qui selon lui, sont l'un des moteurs de l'économie mondiale et apportent «une contribution essentielle au bien-être des sociétés».

Il a lançait un message à l'occasion de la journée des envois de fonds à la famille célébré hier, mardi 16 juin. «J'invite tous les acteurs concernés à prendre des mesures pour réduire le coût des envois de fonds, à fournir des services financiers aux migrants et à leur famille en particulier dans les zones rurales et à favoriser l'inclusion financière pour assurer un avenir plus sûr et plus stable», a-t-il indiqué.

Selon lui, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières offre à cet égard un cadre d'action concret. Antonio Guterres invite aussi à faire de notre mieux pour aider des millions de familles à réaliser leurs aspirations.

«Nous contribuerons ainsi à la mise en œuvre progressive des objectifs de développement durable, une famille à la fois», dit-il. Il a rendu hommage "aux 800 millions de membres de familles qui, dans le monde en développement, dépendent de ces ressources".

Par ailleurs, il a rappelé que l'année dernière, "les envois de fonds vers les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire ont atteint le montant record de 554 milliards de dollars, soit plus de trois fois le montant de l'aide publique au développement, un chiffre supérieur à celui des investissements étrangers directs.

Il révèle que cette année la Banque mondiale prévoit que les envois de fonds diminueront d'environ 20 %, soit 110 milliards de dollars".

Ce qui fait, souligne-t-il, que des millions de familles connaîtront la faim, n'enverront pas leurs enfants à l'école et ne pourront pas se soigner, les femmes et les filles étant les plus durement touchées.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.