Ile Maurice: Budget 2020-2021 - Pour une répartition plus équitable des richesses

communiqué de presse

« Le budget 2020 - 2021 vient apporter une nouvelle pierre à l'édifice de notre grand chantier en faveur d'une répartition plus équitable des richesses », a fait ressortir, hier, le ministre des Finances, de la Planification économique et du Développement économiques, Dr Renganaden Padayachy, à l'Assemblée nationale, lors du résumé des débats budgétaires.

Le grand argentier a avancé que l'accent est mis sur la préparation de la période post-Covid-19, sans sacrifier les finances publiques tout en privilégiant la justice sociale, la prospérité économique et le développement durable.

Pour une relance robuste de l'investissement et de l'économie

Concernant les grands axes stratégiques du budget 2020 - 2021, Dr Padayachy a insisté que le Plan de relance de l'investissement et de l'économie possède un objectif à court terme de sauvegarde de l'emploi et du tissu économique couplé à un objectif à long-terme d'investissements stratégiques.

Les mesures pour cette relance sont :

L'injection de Rs 100 milliards qui permettra de relancer les secteurs traditionnels de l'économie, et de faciliter l'émergence de nouveaux pans d'activité.

La construction, sur les trois prochaines années, de 12 000 logements sociaux.

Un investissement de plus de Rs 40 milliards dans de grands projets d'infrastructure notamment l'aménagement de nouveaux espaces communautaires ; la construction de barrages, de routes et de ponts ; le développement des installations portuaires ; et la réalisation de la Phase 2 du projet Metro Express sur le segment Rose Hill - Curepipe.

La mise sur pied de la Mauritius Investment Corporation visant à soutenir les entreprises mauriciennes viables et systémiques en difficulté, à promouvoir la production alimentaire et pharmaceutique pour une autosuffisance, et à investir dans des projets d'importance stratégique pour le pays.

Une somme de Rs 20 milliards pour assister les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les ménages vulnérables.

La Banque de développement de Maurice débloquera Rs 10 milliards à l'intention des PME par le biais de prêts à taux préférentiels de 0,5 % par an.

Des réformes pour plus de justice sociale

Revenant sur les réformes pour plus de justice sociale, Dr Padayachy s'est appesanti sur deux éléments importants qui influent sur le régime de pension : le phénomène démographique du vieillissement de la population mauricienne et le ratio de la population active par rapport à la population de retraités. D'où la nécessité, a expliqué le ministre, de revoir la pension universelle, d'introduire la Contribution Sociale Généralisée et de modifier les modalités de contribution au Solidarity Levy.

Pension universelle

Ainsi la pension universelle sera maintenue à Rs 9 000 par mois pour tout citoyen âgé de plus de 60 ans. Toutefois, les augmentations de pension pour les seniors seront versées à partir de l'âge normal de la retraite, soit à 65 ans.

Contribution Sociale Généralisée

Sous le nouveau système de Contribution Sociale Généralisée qui sera en vigueur à partir du 1e septembre 2020, les salariés et les employeurs du secteur privé ainsi que les indépendants auront l'obligation légale d'y cotiser. Pour les salaires de base allant jusqu'à Rs 50 000 par mois, la contribution des employés sera de 1,5 % et celle des employeurs de 3 %. Pour les salaires de base supérieurs à Rs 50 000 par mois, la contribution de l'employé sera de 3 % et celle de l'employeur de 6 %.

Le ministre a précisé que le remplacement du National Pensions Fund par la Contribution Sociale Généralisée rendra le système plus juste, équitable et collectif.

Solidarity Levy

Par rapport au Solidarity Levy, Dr Padayachy a souligné que ceux percevant de très hauts revenus seront appelés à contribuer davantage au développement économique, réduisant ainsi des inégalités, en particulier dans le contexte actuel.

Plus de: Government of Mauritius

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.