Congo-Kinshasa: La MONUSCO développe les compétences de la police congolaise dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre

communiqué de presse

A Kananga, dans la province du Kassaï Central, la police des Nations Unies (UNPOL) a remis le 13 Juin des certificats d'acquisition de compétences à 50 personnels de la Police Nationale Congolaise (PNC), à l'issue d'une formation sur les techniques de lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre et sur les droits et la protection de l'enfant en République Démocratique du Congo.

Cette session de formation vise à améliorer les compétences de la PNC en matière de gestion des violences sexuelles et des droits de l'Enfant suivant les normes nationales et internationales. Les participants dont 10 femmes ont été regroupés par groupe de 25 pour tenir compte des mesures barrières liées à la prévention du Covid-19.

Les policiers formés proviennent de l'Escadron de Protection de l'Enfant et Prevention de Violences Sexuelles (EPEPVS). Selon Hassan Mohammed, le chef secteur-adjoint de UNPOL en charge de la formation à Kananga, « les sujets retenus sont en fait les différents concepts de violences, la classification des violences basées sur le genre et surtout les infractions liées aux violences sexuelles en droit positif congolais ainsi que les causes et les conséquences des violences sexuelles ».

Sonia Melki, la Cheffe secteur de UNPOL à Kananga, a indiqué par ailleurs que cette formation s'inscrivait dans le cadre de la continuité du renforcement des capacités de la PNC conformément à la Résolution 2502(2019) du Conseil de sécurité.

« Les violences sexuelles basées sur le genre constituent un fléau qui doit être éradiqué. Aussi, la Police a un rôle important à jouer dans la lutte contre les violences sexuelles, et un rôle préventif, surtout en cette période de crise sanitaire mondiale du Covid-19, où l'on constate l'augmentation des cas de violences sexuelles dans la ville de Kananga », a-t-elle ajouté.

Le représentant du commissaire provincial, le commissaire provincial adjoint chargé de la police judiciaire du Kassaï Central, le Colonel Ndity Jean Pierre, a salué l'organisation de ce recyclage qui remet à niveau les policiers congolais dans la gestion de ces questions. Il remercie aussi la mission onusienne pour son engagement continu dans la formation de la PNC au Kasaï-Central. « Cette formation est très importante pour nos éléments de la police nationale du fait que ça va leur permettre d'abord de relever leur niveau intellectuel. Elle va aussi aider nos éléments de mieux comprendre lorsqu'il s'agit de mener une enquête autour de ces faits de violences », a-t-il dit.

Les participants jugent cette formation bénéfique dans la lutte contre les violences sexuelles basées sur le genre. « Nous allons sensibiliser les parents sur comment protéger les enfants et les encourager à dénoncer les cas de violences basées sur le genre plutôt que de recourir à des arrangements à l'amiable comme c'est répandu actuellement à Kananga », a déclaré Eric Mboya, agent de police à l'Escadron de Protection de l'Enfant et Prevention de Violences Sexuelles. Il ajoute que la formation lui a permis d'acquérir des compétences pour une gestion holistique des cas qui intègre les aspects d'orientation psychologique, médicale et juridique.

Sa collègue Ndaye Angélique partage le même sentiment : « Cette formation m'a encouragé à persévérer dans le travail difficile que je fais pour apporter des réponses aux victimes des violences basées sur le genre et aux enfants victimes aussi de violences. Au cours de cette formation, J'ai pu faire la différence entre le genre et le sexe. J'ai appris les 17 formes graves de violences basées sur le genre, leurs causes et leurs conséquences ainsi que l'attitude de l'agent de police face à ces cas. Ces connaissances vont m'aider à améliorer mon travail dans l'accueil, l'écoute et l'orientation des victimes », a-t-elle affirmé.

A l'issue de la formation, la Police de la MONUSCO a remis à la PNC du matériel de lutte contre le Covid-19, dont des kits de lavage des mains, du savon et des seaux. Ces kits serviront notamment lors des sensibilisations contre la pandémie, à l'intention des enfants vulnérables pris en charge par l'Escadron de Protection de l'Enfant et Prevention de Violences Sexuelles.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.