Maroc: Légère hausse de la production industrielle au premier trimestre

L'IPIEM hors raffinage de pétrole en hausse de 0,5% par rapport à la même période de 2019

L'indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole s'est inscrit en hausse au premier trimestre 2020, poursuivant ainsi une tendance haussière observée au cours des quatre précédents trimestres de l'année 2019.

Selon des chiffres publiés récemment par le Haut-commissariat au plan (HCP), l'IPIEM hors raffinage de pétrole a enregistré une hausse de 0,5% au titre des trois premiers mois de l'année par rapport à la même période de 2019.

Pour rappel, l'IPIEM hors raffinage de pétrole s'était apprécié de 2,7% au premier trimestre de l'année écoulée. Cette hausse s'était poursuivie juqu'au quatrième trimestre de la même année avec une progression de 2,4%, après avoir enregistré une augmentation de 1,6% et 2% respectivement au troisième et au deuxième trimestres.

Dans une note d'information relative à l'indice de la production industrielle, energétique et minière, l'institution publique a attribué la récente évolution notamment à la hausse de l'indice de la production des «industries chimiques» (8,2%), des «industries alimentaires» (7,5%), des «industries pharmaceutiques» (17,5%), des «articles d'habillement» (6,4%), du « papier et carton» de 9,5% et de celui du «travail du bois» (5,9%).

Selon la même source, l'indice de l'«industrie automobile» a en revanche enregistré une baisse importante de 20,3%. Elle revèle que des baisses ont également été observées au niveau de l'«industrie d'autres produits non métalliques» (4,5%), de la «métallurgie» (14,7%), de l'«industrie électronique» (15,4%), de l'«industrie textile» (2,4%) et des «industries du cuir et de la chaussure» (26,3%).

A titre de comparaison, au premier trimestre de l'année 2019, la hausse de cet indice avait été attribuée notamment à l'accroisement de l'indice de la production des «industries chimiques» (7,2%), des «autres produits minéraux non métalliques» (5,3%) avec une augmentation de l'indice de la production du ciment (7,9%), des «articles d'habillement et fourrures» (10,4%), des «produits métalliques» (12,1%), des «produits de l'industrie textile» (3,7%), de l'«industrie automobile» (1,5%) et de celui des «équipements de radio, télévision et communication» (5,2%).

Dans le même intervalle de temps, l'indice de la production des «produits du travail des métaux» avait en revanche connu un recul de 13,1%. Tout comme l'indice des «machines et appareils électriques » (2,3%), des «autres matériels de transport» (3,8%), des «machines et équipements » (2,9%), des «produits de l'édition et de l'imprimerie» (1,0%) et de celui des produits du travail du bois» (1,5%).

Rappelons également qu'au trimestre précédent (le quatrième de l'année 2019), le Haut-commissariat avait attribué l'évolution de ce même indice notamment à la hausse de l'indice de la production des «industries chimiques» (6,6%), de celui de la «métallurgie» (22,3%), de celui «d'autres produits minéraux non métalliques» (2,4%), de celui des «produits métalliques» (5,4%), de celui de l'«industrie pharmaceutique» (3,5%) et de celui de l'«industrie automobile» (1,5%).

Dans une note d'information publiée au cours de cette période, le HCP avait également relevé une baisse de l'indice des «produits textiles» de 6,3%, de celui de l'«industrie d'habillement» (1,1%), de celui des «machines et équipements» (6,1%), de celui des «autres industries manufacturières » (19,5%) et de celui des «industries du cuir et de la chaussure» (4,4%).

Au premier trimestre 2020, il est ressorti de la batterie des données collectées par le Haut-commissariat que l'indice de la production des industries extractives a enregistré une baisse de 0,4%, en raison de la baisse de l'indice de la production des «produits divers des industries extractives» de 0,2% et de celui des «minerais métalliques» de 7,7%. Dans cette même période, l'indice de la production de l'énergie électrique a enregistré une baisse de 3,4%, a-t-il relevé.

Rappelons à ce propos qu'au premier trimestre 2019, l'indice de la production minière avait enregistré une hausse de 7%, suite à l'augmentation de l'indice de la production des «produits divers des industries extractives» (7,2%) et de celui des «minerais métalliques» (2,4%). Tandis que l'indice de la production de l'énergie électrique s'était accru de 24,8%.

Au dernier trimestre de cette même année, l'indice de la production des industries extractives avait enregistré une hausse de 3,6%, suite à l'accroissemnt de l'indice de la production des «produits divers des industries extractives» (3,9%) et de celui des «minerais métalliques» (1,1%). De son côté, l'indice de la production de l'énergie électrique avait enregistré une hausse de 4,9%.

Dans une note relative à cette période, le Haut-commissariat avait conclu que les indices de la production de l'ensemble des secteurs sus-indiqués avaient ainsi enregistré, en 2019 par rapport à 2018, «une augmentation de 2,4% pour l'industrie manufacturière hors raffinage de pétrole, de 15,1% pour l'énergie électrique et de 2,9% pour les mines».

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.