Cameroun: Terminal polyvalent du port de Kribi - L'expertise camerounaise reste disponible

Malgré le récent choix d'un gestionnaire étranger, le consortium des nationaux espère être sollicité sur des projets d'envergure.

Jeudi 11 juin dernier, la Kribi Port Multiple Operators (KPMO) a tenu une assemblée générale en réaction à une décision du gouvernement, attribuant la gestion du terminal polyvalent du Port de Kribi à la société philippine ISCT. Pour tous les membres de cette assemblée générale, il s'agit d'une remise en cause de l'expertise des nationaux qui a pourtant fait ses preuves au même port de Kribi, pendant deux ans.

Au sortir de cette AG, les membres de la KPMO étaient visiblement déçus pour ne pas dire plus. L'annonce de l'attribution de la gestion du terminal polyvalent du PAK à un étranger leur est visiblement restée en travers de la gorge. Gabriel Manimben, le président du conseil d'administration, tout en relativisant la décision du gouvernement, explique : « Nous avons fondé beaucoup d'espoir sur la KPMO constituée à travers le Gicam à la demande du gouvernement pour être prêts à gérer les ports camerounais et assurer la relève. D'appels d'offres en appels d'offres, nous avons trouvé un accord de partage de gestion de 59% et 41% avec Necotrans, un partenaire tombé en liquidation qui nous a obligés à regarder ailleurs.

Finalement, nous avons été écartés. Pourtant, nous avons reçu depuis 2018, la gestion en régie du terminal polyvalent avec des résultats probants. Nous prenons acte, mais nous voulons dire que nous avons beaucoup de projets pour le financement, la gestion, l'exploitation et la construction du terminal polyvalent de Kribi.» Dans ces projets, le Pca pense notamment au terminal minéralier avec un chemin de fer de 600 km pour faire du Port autonome de Kribi un Hub. Pour le directeur général de la KPMO, Alain Claude Atangana Zang, « la décision du gouvernement autorisant le directeur général du PAK à signer un contrat de concession avec la société philippine pour prendre la relève de KPMO est un désaveu pour l'expertise camerounaise qui n'attend pourtant que l'onction suprême pour faire encore plus et mieux ».

Toutefois, ce consortium d'entrepreneurs nationaux affirme rester disponible pour la poursuite de la gestion des ports camerounais, comme celui de Limbé. Ceci grâce à l'expérience acquise en matière de gestion portuaire, notamment à Douala et même Kribi.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.