Cameroun: Université de Douala - Les étudiants de l'IUT exposent leur savoir-faire

C'était lors de la visite d'un potentiel investisseur jeudi dernier.

« La réussite pour nous à l'Institut universitaire de technologie est synonyme d'insertion de nos diplômés dans le monde socio-professionnel. Donc associer aux diplômes une qualification est nécessaire et nous ne pouvons être satisfaits que si nos étudiants parviennent soit à être utilisés sur le marché camerounais et d'ailleurs soit à créer leurs propres entreprises. » Dans ces propos du Pr Jacques Etamè, directeur de l'IUT de l'université de Douala, l'aspect création d'entreprise, notamment entrepreneuriat jeune, était au-devant de la scène ce jeudi 11 juin 2020, lors de la visite d'une délégation de United Bank For Africa (UBA), partenaire de l'établissement technologique.

Conformément au slogan « un étudiant un projet » de l'IUT de Douala, les visiteurs ont découvert les inventions et autres produits élaborés par les apprenants dans le cadre de leur cursus. Ainsi, devant le grand bâtiment industriel qui abrite notamment les ateliers de génie mécanique et maintenance industrielle, les étudiants ont présenté plusieurs prototypes : un ventilateur rechargeable à l'énergie solaire ; une mini-turbine hydraulique qui peut être utilisée dans les zones rurales avec cours d'eau pour produire de l'électricité ; une densifieuse (machine à broyer les déchets plastiques), etc.

A côté de cela, la délégation de l'institution financière a découvert les réalisations des apprenants au laboratoire de contrôle qualité des produits agro-alimentaires, parapharmaceutiques et cosmétiques. Ce laboratoire est l'une des concrétisations de la plateforme université-entreprises (PCUE). Plateforme que l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF) aimerait voir reproduite dans d'autres pays africains. Pour le Pr Etamè, s'adressant au partenaire financier, « la visite a permis aux uns et aux autres de constater que les solutions peuvent être locales. On n'a pas forcément besoin d'aller chercher ailleurs, d'importer (... ) Nous formons des jeunes et l'objectif pour demain, c'est que si vous voulez avoir d'autres Victor Fotso au Cameroun, il faut que nous soyons accompagnés. »

Un message compris par Dominique Mahend, directeur général d'UBA Cameroon : « Je ne pouvais pas imaginer que nos étudiants pouvaient réaliser de telles choses. Nous devons pouvoir encourager, soutenir, financer tout ce que nous venons de découvrir ici. C'est le savoir-faire camerounais, de ces jeunes hommes et femmes et nous devons nous projeter, voir comment les accompagner à devenir demain des créateurs de grandes entreprises pérennes pour l'économie camerounaise. »

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.