Cote d'Ivoire: Glissement de terrain meurtrier au nord d'Abidjan

Au moins 13 morts, c'est le bilan provisoire d'un glissement de terrain survenu ce jeudi à Anyama, commune du nord d'Abidjan. Plusieurs habitations situées en contre-bas de la voie ferrée qui va au Burkina ont été ensevelies sous des mètres de boues.

Vers 8h jeudi matin, la butte sur laquelle passe la voie ferrée en contre-haut de ce quartier baptisé par ses habitants « Anyama derrière rails », a littéralement fondu sur une vingtaine de maisons situées en dessous, 5 à 6 cours communes en parpaings et en ciment habitées par des familles.

Comme il pleuvait, beaucoup de ces « débrouillards », comme on les appelle ici, ces gens qui vivent au jour le jour, ne sont pas sortis travailler. Ils sont restés à la maison.

Les secours sont arrivés et avaient extrait 13 corps en fin d'après-midi. Mais le bilan pourrait donc être beaucoup plus lourd et les recherches se poursuivront ce vendredi.

Qu'est ce qui a provoqué ce glissement de terrain ?

En contre-haut de ce petit hameau de quelques centaines d'habitants passe la voie ferrée qui va au Burkina. Désormais les rails, sur 50m, sont suspendues au-dessus du vide. Derrière cette butte qui donc n'existe plus, se trouvait une cuvette qui récupérait les eaux pluviales ruisselant de la colline située derrière.

Et selon plusieurs témoins sur place, un tunnel d'évacuation d'eau permettait de vider cette cuvette. Mais, toujours selon des habitants que nous avons rencontrés, ce tunnel aurait été bouché par un nouvel arrivant il y a 3 mois. L'eau est montée surtout depuis le début de la saison des pluies il y a quelques semaines. Et les fortes pluies de ces derniers jours auront achevé de fragiliser le terrain totalement imbibé.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.