Angola: Les zones franches faciliteront les investisseurs nationaux

Luanda — Avec la création de zones franches, l'Exécutif angolais créera des installations pour adapter les investisseurs nationaux de manière différente afin qu'ils aient la capacité d'attirer des investissements étrangers, a déclaré jeudi le ministre de l'Économie et du Plan, Sérgio Santos.

Le gouvernant a fait cette déclaration lors de son discours à l'Assemblée nationale, durant la discussion et le vote en général du projet de loi sur le régime juridique des zones franches, dont le texte officiel a été approuvé par 191 voix pour et 6 abstentions.

Selon Sérgio Santos, les zones franches doivent permettre le traitement des matières premières afin que les produits finis puissent être exportés.

L'objectif principal, a-t-il expliqué, est d'intégrer la matière première nationale à d'autres dans la chaîne d'approvisionnement mondiale afin de créer des produits finis.

Il a souligné que le rôle de l'Etat sera d'organiser les ressources et de mettre en œuvre des projets d'investissement public, à savoir les routes d'accès, l'approvisionnement en électricité et en eau, entre autres, alors qu'il appartiendra aux hommes d'affaires de construire des parcs industriels qui pourront créer de petites et moyennes entreprises.

Les zones franches, a affirmé le ministre, constituent un levier pour la libre initiative des hommes d'affaires nationaux pour amener leurs partenaires étrangers à des conditions plus favorables pour faire leurs affaires.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.