Sénégal: Diffusion de fausse nouvelle - Cheikh Yérim Seck inculpé et placé sous contrôle judiciaire

18 Juin 2020

Alors que le parquet avait requis son placement sous mandat de dépôt, hier, Cheikh Yérim Seck est sorti libre du bureau du Doyen des juges d'instruction du Tribunal de grande instance de Dakar. Cependant, il a été placé sous contrôle judiciaire.

Le juge Samba Sall a inculpé, hier, Cheikh Yérim Seck pour diffusion de fausses nouvelles et outrage à agents dans l'exercice de leurs fonctions.

Même s'il est rentré chez lui, Cheikh Yérim Seck n'est pas tout à fait libre de ses mouvements. Il lui est interdit de sortie du territoire national. Il doit signer au greffe du cabinet d'instruction, un vendredi sur deux pour prouver sa présence au Sénégal. En outre, il lui est interdit de communiquer sur le dossier, le temps que durera l'instruction.

Malgré ces restrictions, Me Mamadou Guèye Mbow, son avocat, a salué la décision du juge Samba Sall qui a décidé d'office de placer son client sous contrôle judiciaire. «C'est une décision dont nous nous réjouissons car elle paraît sage en droit dans la mesure où le Doyen a analysé les garanties de représentation devant la justice de Cheikh Yérim Seck», a-t-il réagi.

Cheikh Yérim Seck a été interpellé lundi dernier après une sortie sur la 7 TV, le 12 juin dernier. Au cours de l'émission, il avait déclaré que lors de la perquisition dans l'affaire Batiplus, la gendarmerie avait saisi 4 milliards de FCfa au lieu des 600 millions de FCfa déclarés. Suffisant pour que la machine judiciaire soit mise en branle et qu'il soit convoqué par la Gendarmerie.

Lors de son audition à la gendarmerie, Cheikh Yérim Seck a confirmé le montant de 4 milliards de FCfa avancé sur 7TV avant de se réfugier derrière «la protection des sources». Ses accusations ont été battues en brèche par le chef d'escadron Abdou Mbengue, patron de la Section de recherches.

Le gendarme s'est dit choqué par les accusations du journaliste. Aussi, a-t-il présenté les procès-verbaux de perquisition faite en présence d'Haidar Soufian et de Hassan Hashim qui les ont signés pour reconnaissance. Il a ajouté que les 650 millions de FCfa saisis ont été remis à la caisse de dépôts et consignations qui a délivré à la Section de recherches des bordereaux que le chef d'escadron a exhibés.

Il a contesté les allégations de Cheikh Yérim Seck affirmant que le décompte a été fait par une employée d'une banque de la place. Le gendarme a confié à ses collègues de la Brigade de Faidherbe que deux machines ont été requises auprès d'une banque et l'argent a été compté en présence des deux propriétaires des magasins.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.