Mali: Le mouvement de constatations appelle à de nouvelles manifestations ce vendredi

19 Juin 2020

Au Mali, l'appel au calme du Président Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) n'a pas encore eu échos favorable auprès du mouvement de contestation qui s'est déclaré depuis 5 juin dans une partie du pays, notamment dans la capitale Bamako. Pour preuve, l'imam Mahmoud Dicko, une des principales figures de cette contestation a renouvelé son appel aux maliens, à manifester ce 19 juin.

La main tendue du Président Malien, Ibrahim Boubacar Keïta a reçu une fin de non recevoir de la part de certains membres de la contestation. Pourtant, dans un discours prononcé mardi passé IBK appelait à l'apaisement et à l'union.

Dans cette allocution qui aura duré plus d'une demi heure le chef de l'Etat Malien s'est dit sensible, à la contestation notée ces dernier temps. Il s'est par ailleurs dit déterminé à apporter des réponses, dans les plus brefs délais.

En guise de bonne volonté, Ibrahima Boubacar Keita annonce qu'il a «instruit l'application immédiate pleine et complète de l'article 39». Cet article 39, voté en 2018, porte notamment sur les règles du recrutement, d'avancement et de rémunération des enseignants.

Le gouvernement malien s'était jusque-là opposé à son application immédiate invoquant le «manque de moyens financiers nécessaires».

Très actif dans le mouvement de contestions, le corps des enseignants est engagé dans un bras de fer avec le gouvernement depuis fin 2019.

En réponse, l'imam Mahmoud Dicko a maintenu son appel à la manifestation, ce vendredi. En plus de dénoncer la crise notée dans le secteur de l'éducation, les manifestants remettent aussi en cause la légitimité de l'Assemblée nationale nouvellement élue.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.