Afrique: Le statut du continent en tant que région exempte de polio sauvage sera déterminé en août

Brazzaville — La Commission régionale africaine indépendante de certification (ARCC), chargée de certifier l'éradication du poliovirus sauvage dans la Région africaine de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), devrait prendre sa décision finale sur le statut de la Région en matière de poliovirus sauvage en août 2020.

Après des visites de vérification sur le terrain au cours de l'année dernière et une analyse critique approfondie de la documentation sur la surveillance de la polio, la vaccination et les capacités de laboratoire présentée par les gouvernements du Cameroun, de la République centrafricaine, du Nigéria et du Sud-Soudan, la Commission a validé que la documentation des pays leur accorde le statut de pays exempt de polio sauvage.

En août 2019, la Région africaine est devenue éligible pour être certifiée exempte de poliovirus sauvage, après que le Nigéria, dernier pays d'endémie de la poliomyélite sauvage, n'ait enregistré aucun nouveau cas trois ans - la période requise - depuis sa dernière notification de cas de poliovirus sauvage. La Commission avait déjà accepté la documentation des 43 autres pays de la Région.

"Nous sommes satisfaits de la documentation que les quatre pays ont présentée. Nous sommes en train d'examiner les rapports actualisés des 43 autres pays de la Région africaine de l'OMS et nous prévoyons que d'ici août 2020, nous rendrons notre décision finale sur le statut de certification de la Région en matière d'éradication du poliovirus sauvage", a déclaré Professeur Rose Leke, présidente de la Commission.

"Cette réalisation du Cameroun, de la République centrafricaine, du Nigéria et du Sud-Soudan est une étape majeure vers l'éradication du poliovirus sauvage dans la Région africaine", a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique. "Alors que le continent lutte contre le COVID-19, cette étape montre que lorsque les dirigeants, les partenaires, les agents de santé et les communautés se réunissent, nous pouvons triompher des défis sanitaires les plus difficiles".

Si la Région est certifiée en août, ce sera la cinquième des six Régions de l'OMS à être déclarée exempte de poliomyélite sauvage. Toutefois, l'ampleur des épidémies de poliomyélite dérivées de vaccins en circulation est une bataille que la Région s'efforce de remporter.

Des efforts sont en cours pour lutter d'urgence contre les épidémies de poliovirus circulants dérivés de vaccins, également dans le contexte de l'éradication de la polio, qui est une urgence de santé publique de portée internationale. Même s'il ne s'agit pas de poliovirus sauvages, ces souches rares - qui peuvent apparaître dans des zones où l'immunité de la population est faible - paralysent également les enfants.

L'OMS, l'UNICEF, le Rotary International, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies, la Fondation Bill & Melinda Gates et Gavi, l'Alliance pour les vaccins, continuent de soutenir les gouvernements dans leurs efforts pour mettre fin aux flambées actuelles de poliovirus circulant dérivés de vaccins, notamment en mettant en œuvre une nouvelle stratégie de réponse.

L'objectif est de faire en sorte qu'aucun enfant, où que ce soit en Afrique, ne soit plus jamais paralysé par un quelconque virus de la poliomyélite, qu'il soit sauvage ou dérivé d'un vaccin.

Avec la pandémie de COVID-19, les vaccinations de masse dans la région ont été reportées jusqu'à nouvel ordre, ce qui entrave les activités de lutte contre la flambée. Le programme d'éradication de la polio dans la Région africaine, en plus de son soutien à la réponse au COVID-19, travaille avec les pays pour assurer la continuité des activités essentielles de surveillance de la maladie ainsi que pour planifier la reprise de la vaccination et de la réponse à la flambée conformément aux directives pour arrêter la transmission du COVID-19.

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.