Madagascar: Modification du code de travail - La protection des travailleurs migrants mise en avant

Des modifications des dispositions de l'actuel code du travail ont été proposées durant un atelier de trois jours. La protection des travailleurs migrants a été revue.

Précision. Alignement du code du travail avec les textes internationaux. Tel est l'objet d'un atelier organisé à l'Hôtel Ibis durant trois jours. Des ajustements devront être proposés dans le cadre du code du travail actuel, surtout après que le pays ait rapatrié récemment plus d'une centaine de femmes du Koweït. La concertation se focalise surtout sur la mise en contexte spécifique des travailleurs migrants.

« Il y a un an, le pays avait ratifié les six textes internationaux sur le travail à Genève, dont la convention N°143 relative aux travailleurs migrants. Un an après, les textes devraient prendre effet dans le pays. Nous avons proposé la redéfinition de ce qu'est un travailleur migrant. Cette nouvelle disposition apporte une précision à certaine interprétation de la loi », indique Rémi Henri B ou Toudi, Coordonnateur général de la Conférence des Travailleurs de Madagascar (CTM).

L'atelier consiste à préciser quelques articles dans l'actuel code du travail. « Il était ressorti que le statut de travailleur migrants reste flou dans le code du travail. Dans notre définition, les travailleurs migrants sont divisés en deux : il y a les immigrants et les émigrés. On utilisait le terme de travailleurs déplacés. Ce qui prête à confusion par rapport à ce qu'on prend en considération des mouvements internes, sans prévoir ceux qui vont sortiront du territoire», indique Jerison Razafimanantsoa, Directeur général du travail et des lois sociales au niveau du ministère du travail et des lois sociales.

Protection sociale

La réforme de certaines dispositions fait office d'alignement de l'actuel code du travail avec les textes ratifiés par Madagascar dernièrement. « La précision est d'autant plus nécessaire afin de bien mettre en place les dispositions qui pourraient régir les deux types de travailleurs », souligne le directeur général du travail et des lois sociales. Les modifications apportées permettront de protéger les travailleurs migrants.

« On peut espérer que le contrôle des travailleurs migrants serait mieux renforcé. Les nouvelles dispositions sont là pour servir de balise en cas de maltraitance dont elles pourraient faire l'objet », précise Noémie Razafimandimby, Administrateur national de projet au niveau du REFRAME ou Action mondiale en faveur de l'amélioration du cadre de recrute- ment des travailleurs migrants à Mada- gascar. Les résolutions durant l'atelier devraient être portées devant le Conseil national des travailleurs en début du mois de juillet pour être validées. Puis, elles seront soumises au conseil du gouvernement et au conseil des ministres, avant d'être transférées au parlement.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.