Congo-Kinshasa: Ituri - La MONUSCO réhabilite un pont vital pour favoriser les échanges commerciaux et améliorer la sécurité des personnes

communiqué de presse

Trois petites semaines auront suffi au génie militaire népalais de la MONUSCO pour remettre à neuf le pont Kolomani sur la route qui va de Bunia à Mongbwalu dans le Territoire de Djugu en Ituri. La remise officielle de cet ouvrage aux autorités provinciales a eu lieu le 18 juin 2020 à Bunia. Les travaux ont coûté plus de 60 mille dollars américains.

Long de 34 mètres pour 4 mètres de large, ce pont construit il y a plus de vingt ans et dont l'état de vétusté très avancé constituait un réel danger pour ses usagers, va désormais faciliter les déplacements des populations locales qui le traversent chaque jour de part et d'autre pour des activités champêtres et économiques. Il permettra également aux forces de sécurité congolaises et de la MONUSCO de se mouvoir plus facilement lors des interventions dans le cadre de la protection des civils et de la lutte contre les groupes armés dont la présence est signalée à une dizaine de kilomètres d'ici.

Pauline Dheve, 68 ans est agricultrice. Elle rentrait de son champ situé du côté de Mwanga ce jour de l'inauguration du pont. Depuis que ce pont a été remis à neuf par la MONUSCO, en collaboration avec l'Office congolais des Voiries et Drainages OVD, elle dit que les habitudes des paysans ont changé.

« Avant, on courait de réels risques en traversant ce pont, parce qu'il y avait des trous partout, on sautait d'une planche à une autre et surtout, on se pressait à rentrer au village avant la fin de l'après-midi pour ne pas risquer nos vies en tombant dans la rivière... Maintenant, c'est devenu facile, on vit normalement, sans ce stress ; ce pont a changé nos vies et nous permet de mieux organiser nos habitudes ».

Les nombreux taximen motos qui font la ligne Bunia-Mwanga à une dizaine de kilomètres se frottent les mains, car leur affaire va connaitre un boom, explique Jean-Faustin Mahiso, 32 ans.

« Avant, c'était vraiment dangereux de traverser ce pont qui était en très mauvais état. On risquait un accident chaque fois qu'on l'empruntait. Le trafic était ralenti, on faisait à peine 4 à 5 traversées par jour entre Bunia et Mwanga et je gagnais à peine 15,000 Francs congolais. Maintenant et je l'ai expérimenté, c'est au minimum 10 traversées par jour à moto. Je suis content parce que je vais augmenter mes revenus, au moins 40,000 francs congolais par jour de recettes ».

Le Ministre provincial du Plan qui a réceptionné l'ouvrage a remercié la MONUSCO pour cet appui qui va bénéficier à tous.

Le Bourgmestre de la Commune de Shari où s'est déroulée la cérémonie de remise, Faustin Agenonga, a circonscrit l'importance de cet ouvrage sur le plan économique et sécuritaire. « Ce pont a une grande portée économique pour la Ville, parce que tous les produits champêtres sont évacués à travers ce tronçon routier qui alimente tous nos marchés, centraux ou communaux », a-t-il déclaré. Il ajoute que « dans le cadre de la protection des civils, il y a des interventions des Forces de sécurité, pédestres ou motorisées ; ce pont revêt une importance capitale dans le cadre de la protection de nos populations, je comprends pourquoi la MONUSCO n'a pas hésité à aider à le réhabiliter ».

Depuis le blocage de la Route nationale 27 à cause de l'insécurité, toute la Ville de Bunia est alimentée par ce tronçon qui revêt une importance capitale pour la ville et la survie de cette Province, a conclu Faustin Agenonga.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.