Tunisie: A propos du Feuilleton « 27 » - L'acteur Hichem Rostom dénonce une «escroquerie»

19 Juin 2020

Malheureusement le feuilleton «27» de Yosri Bouassida restera dans la mémoire des Tunisiens et dans l'histoire de la production tunisienne comme un échec cuisant aussi bien pour sa qualité technique et dramatique par ses dialogues et sa mise en scène, que par l'image qu'il a véhiculée sur l'armée tunisienne. Une image qu'on attendait beaucoup plus héroïque et moins plate. Mais voici que de nouveaux rebondissements surgissent, côté production, avec des comédiens qui n'ont pas encore été payés jusque-là dont notre interlocuteur Hichem Rostom et avec un Yosri Bouassida, scénariste, producteur, réalisateur et acteur, et de surcroît introuvable, injoignable au téléphone depuis des mois.

Visiblement il y a un malentendu entre le producteur et la Télévision tunisienne qui, s'apercevant de la qualité mièvre du produit, aurait demandé un nouveau montage (notons que la version diffusée n'a même pas été étalonnée) mais les comédiens sont restés des otages. Hichem Rostom n'hésite pas à parler d'escroquerie non de la part de la Télévision tunisienne mais de la part de la société avec laquelle il a signé.

La Télévision tunisienne semble s'être emmêlé les pinceaux en restant muette car sur quelles bases donne-t-on l'aval à un dossier aussi léger aussi bien par l'inexpérience de son producteur--réalisateur auteur sans qu'elle n'exige au moins qu'il soit «enveloppé»n, conseillé, par un assistant qui veille au moins sur le Smig de la qualité du produit final ? Entretien.

Que s'est-il passé avec la société de production «Maraya» qui, semble-t-il, n'a pas honoré ses engagements envers les comédiens ?

Ce qui vient de se passer suite au feuilleton «27» prouve encore plus que l'artiste n'a aucun statut dans ce pays mais, de plus, sa dignité est bafouée. Il y a de plus en plus d'intrus qui rentrent dans le monde de l'audiovisuel uniquement pour des raisons matérielles sans respect aucun pour le métier et pour les acteurs.

Le tournage de «27» a été fait sur la base d'un contrat signé avec une société qui s'appelle Maraya Productions qui n'est pas connue malheureusement et qui est normalement agrémentée par le ministère de la Culture. C'est aussi une société qui a signé avec la Télévision tunisienne et cette dernière lui a remis des centaines de millions. Je ne pense pas que cette institution va signer avec des sociétés qui ne garantissent même pas le cachet des comédiens. Maraya Productions doit à mon sens répondre devant la justice s'il le faut pour non-respect de ses engagements envers les comédiens. Cela dit, ce n'est pas la Télévision tunisienne qui est responsable de cette escroquerie mais c'est plutôt Yosri Bouassida qui aurait créé une autre société de production, qui a pris l'argent des sponsors et qui est parti je ne sais où sans même avoir l'élémentaire politesse de répondre au téléphone. Je compte porter une autre plainte contre lui séparément parce qu'il a vendu mon droit à l'image pour une grande marque de vêtements et il a empoché l'argent sans honorer ses engagements avec moi.

Mais vous avez signé des contrats tout de même ...

Nous n'avons même pas eu une copie de nos contrats signés avec cette société. Le fait de ne pas nous rendre nos contrats signés est déjà un manque de respect envers les artistes et un projet de mauvaise intention. Dans ce contrat je devais être payé depuis le mois de mars et jusqu'à ce jour je n'ai rien reçu de mon cachet. D'ailleurs, la dame qui nous a apporté les contrats a été renvoyée à la fin du tournage. Je fais appel à la Télévision tunisienne pour qu'elle intervienne pour régler cette crise. Si d'ici la fin de la semaine nous n'avons aucune réponse de la part de Yosri Bouassida, de Maraya Productions nous allons porter l'affaire en justice. Avec beaucoup de respect je demande à la Télévision tunisienne d'assumer sa responsabilité morale en quelque sorte pour avoir signé un contrat avec une société non crédible. Je ne vais pas porter plainte contre cette institution que je respecte et avec laquelle j'ai travaillé pendant plus de 30 ans et qui m'a rendu célèbre. Ce que je demande c'est que le PDG de la télévision assume ses responsabilités. Et je préfère être payé par la télévision que par Maraya que je considère comme une société qui ne respecte pas ses engagements. Ce qu'on sait c'est que la Télévision a versé à la société Maraya trois tranches de la somme due et que Yosri Bouassida, a pris l'argent des sponsors et on ne sait pas ce qu'il a fait avec !

On croit savoir que, pour le versement de la dernière tranche, la télévision a demandé un nouveau montage ?

Mais s'ils sont mécontents du produit ils n'avaient qu'à ne pas le diffuser. Refaire le montage après deux mois cela ne sert à rien. Mais nous, les comédiens, ne sommes pas concernés par tout cela. On refuse d'être les otages de ce conflit.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.