Sénégal: Reconnu coupable de diffusion d'images obscènes, le groupe des «Maristes» écope d'un mois d'emprisonnement ferme

20 Juin 2020

Le tribunal pour enfants a rendu sa décision ce vendredi 19 juin dans l'affaire dite «sextape des Maristes» concernant des jeunes qui diffusaient des scènes érotiques. Les mineurs de la bande dont deux filles et trois garçons ont été condamnés à un mois d'emprisonnement ferme les majeurs jugés dans les instances habilitées reconnus coupables vont purger la même peine.

Les mineurs d'une bande d'individus qui s'étaient signalés à travers la diffusion sur les réseaux sociaux d'images érotiques, à caractère pornographique, ont été condamnés ce vendredi 19 juin, à un mois d'emprisonnement ferme. Il s'agit de deux filles et de trois garçons. Ces derniers vont purger leur peine au service de l'Action Éducative en Milieu Ouvert (Aemo) de Dakar. L'Aemo est une structure installée auprès de chaque tribunal régional ou départemental. Elle assure à l'égard des jeunes et enfants âgés de 0 à 21 ans l'observation, l'éducation, la rééducation, la réinsertion et la prévention. En cas d'infraction, le mineur peut être confié à l'Aemo pour un suivi afin de faciliter son intégration sociale, familiale et son maintien dans un cadre de vie sein. Ces mineurs sont reconnus coupables de diffusion d'images à caractère pédopornographique, d'images contraires aux bonnes mœurs et de violation de la loi sur le couvre feu.

Pour les majeurs de la bande, deux d'entre eux sont condamnés à un mois d'emprisonnement ferme assortie d'une amende d'un million. Un dernier écope d'une peine de deux mois avec sursis et d'une amende de 50 milles francs. Deux autres ont été relaxés faute de preuve.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.