Centrafrique: Réfugiés - En RCA, le retour au pays ne signifie pas la fin des difficultés

Un émoji spécial Journée des réfugiés

Vingt-six milions de personnes sont réfugiées à travers le monde. Cette année, c'est un peu particulier, en raison de la crise sanitaire. Ils sont encore plus de 600 000 centrafricains réfugiés notamment au Cameroun ou en RDC. Des efforts sont faits par le HCR notamment pour aider au retour de ces Centrafricains qui ont souvent fuit les violences et la guerre. En 2019, 12 500 personnes - un record - sont ainsi rentrées volontairement en RCA.

Reno quitte Bangui en 2013 alors que son quartier est secoué par les violences. En décembre dernier il décide de regagner la capitale centrafricaine. « Je ne peux pas être un éternel réfugié, dit-il. La situation est un peu difficile. Maintenant que je suis revenu, c'est un peu comme si j'étais un étranger. Ma maison a été vandalisée par des Seleka. Je me retrouve dans une situation à zéro pour reconstruire ma vie avec ma famille. Donc je suis obligé de prendre une maison en location par exemple. »

Ces retours se font surtout à Bangui et dans l'ouest du pays. Comme à Berberati. Youssouf est rentré en 2018 après s'être réfugié au Cameroun quatre ans plus tôt. « J'ai rencontré des difficultés quand je suis rentré en RCA, d'abord avec les formalités à la frontière. Arrivé ici tout était détruit. Il n'y avait plus rien », témoigne-t-il.

La cohabitation avec les nouveaux venus dans la ville n'était pas facile. « Il y a des gens, des déplacés internes qui sont venus s'installer dans nos maisons. Quand je suis rentré moi-même, on me considère comme un étranger alors moi-même, je les considère comme des étrangers. L'ONG nous a mis un mécanisme qui faisait des médiations avec des sensibilisations pour la population. C'était tellement difficile. »

Autre difficulté majeure pour les retournés : retrouver une activité économique aujourd'hui ralentie par la pandémie de coronavirus.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.