Madagascar: Mahery Lanto Manandafy - MD à Ambalatavoahangy pour diffusion de fausses nouvelles

La décision pour sa détention provisoire a été prise après son défèrement au Parquet du tribunal de première instance de Toamasina. L'enfant terrible de facebook a passé sa première nuit à la maison centrale d'Ambalatavoahangy hier.

La date de son procès n'a pas encore été rendue publique. Le fils du fondateur du parti politique MFM a été poursuivi par M. Benessy Sébastien, médecin et sénateur de son état, pour une publication de fausses nouvelles sur le réseau social facebook. Le 1er juin dernier, Mahery Lanto Manandafy, surnommé « Malama » par les gens du microcosme politique, a publié sur son compte le décès du docteur Benessy qu'il a dit atteint de coronavirus. Une publication que le concerné a démenti le jour même. C'était le père du sénateur qui est décédé et non lui, de plus, sa mort fait suite à une autre maladie et non du Covid-19. "Malama" s'est excusé auprès de la famille mais cela n'a pas infléchi la détermination du grand homme de Toamasina.

Il a déposé une plainte au parquet le 2 juin, soit le lendemain des faits. Deux jours plus tard, le procureur de Toamasina via un 'soit-transmis' auprès de la brigade des recherches criminelles de la gendarmerie locale a mandaté une convocation pour enquête et arrestation. Avant-hier, 'Malama' a été auditionné par la police judiciaire. Il était encore sur facebook juste après et rassurait son public virtuel que tout se déroule normalement. Le lendemain, il a été placé sous mandat de dépôt à Ambalatavoahangy. Le concerné n'est pas à sa première frasque judiciaire. Lanceur d'alerte, il est très suivi sur facebook de par son culot de partager avec les internautes des dossiers brûlants et parfois des magouilles commis par l'Administration.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.